DIANTRE

Prononciation : dian-tr'
Nature : s. m.

1Mot qu'on emploie par euphémisme pour diable.
Mais quand il faut payer, au diantre le teston , RÉGNIER , Sat. XII Diantre soit de.... se dit pour envoyer au diable la personne ou la chose qui importune.
Que le diantre vous emporte ! , SÉV. , 343
Encor ! diantre soit fait de vous ! Si.... je le veux , MOL. , Tart. II, 4
Diantre soit de la folle avec ses visions ! , MOL. , F. sav. I, 5
Diantre soit des femmes qui fourrent des épingles partout ! , BEAUMARCHAIS , Mar. de Fig. IV, 9
On peut supprimer la préposition de.
Holà ! ho ! doucement ; diantre soit la coquine ! , MOL. , Bourg. gent. III, 3
Cela ne vaut pas le diantre, cela est très mauvais.
Ah ! ah ! ceci ne vaut pas le diantre pour M. Mignard , DANCOURT , Cheval. à la mode, I, 3
2Il s'emploie comme une sorte d'exclamation ou de jurement.
D'où diantre a-t-il sitôt appris cette aventure ? , MOL. , Éc. des femmes, III, 4
Et qui diantre vous pousse à vous faire imprimer ? , MOL. , Misanthr. I, 2
C'est une chose sacrée que l'argent du jeu ; diantre, ce sont des fonds pour le plaisir, où l'on ne touche point pour le nécessaire , DANCOURT , Bourg. à la mode, I, 12
Et que diantre voulez-vous que je vous dise, mesdames ? , DANCOURT , ib. V, 6
Qui diantre me poussait à vouloir être de l'Académie ? , P. L. COUR. , I, 120
3Diantre suivi d'un complément a le même sens que diable en un même emploi, et signifie singulier, mauvais, diabolique.
Qu'on est aisément amadoué par ces diantres d'animaux-là ! , MOL. , Bourg. gent. III, 10
Quelle diantre de cérémonie est-ce là ? , MOL. , Avare, III, 5
Il me sera aisé de lui faire des plaintes de ces diantres de chemins , SÉV. , 334
Le Rhône, ce diantre de Rhône , SÉV. , 39
Je voudrais que vous fussiez étranglé par votre gorge avec votre diantre de collier , REGNARD , Sérén. sc. 1
XVIe s.
Il couroit à travers pays, comme si le diantre l'eust emporté , DESPÉR. , Contes, XXIX.
Euphémisme pour déguiser le mot diable, comme bleu pour Dieu dans corbleu (corps de Dieu). DIANTRE. Ajoutez : 4Aller au diantre, aller fort loin.
Ma fille vous fait mille compliments et mille adieux ; elle s'en va au diantre en Provence , SÉV. , à Bussy, 23 janvier 1671