DESTRUCTION

Prononciation : dè-stru-ksion ; en vers, de quatre syllabes
Nature : s. f.

Action de détruire ; résultat de cette action.
Souvenez-vous de ce que Platon nous apprend de la destruction de l'île Atlantique, abîmée il n'y a pas plus de dix mille ans , VOLT. , Dial. 29
Se peut-il qu'en ce temps de désolation, En ce jour de carnage et de destruction.... , VOLT. , Orphel. I, 1
Je serais fort porté à penser que la destruction de notre globe n'arrivera que lorsque les hommes auront épuisé la connaissance des objets qu'il renferme , BONNET , Consid. corps organ. Oeuvres, t. V, p. 93, dans POUGENS.
Il est entre les animaux des guerres éternelles ; mais les choses ont été combinées si sagement que la destruction des uns fait la conservation des autres , BONNET , Contempl. nat. 5e part. ch. 16
La vue du désordre ne déplaît pas toujours ; elle étonne quelquefois ; celle de la destruction afflige , RAYNAL , Hist. phil. VII, 28
Enfin [sous le feu de l'artillerie française] les Russes s'arrêtèrent, n'osant avancer davantage et ne voulant pas reculer, soit qu'ils fussent saisis et comme pétrifiés d'horreur au milieu de cette grande destruction, ou que dans cet instant Bagration ait été blessé , SÉGUR , Hist. de Napol. VII, 10
XIIe s.
La reregarde de la grant ost Charlon Sera par nous mise à destrucion , Ronc. p. 40
Or vont li nostre à grant destrucion , ib. p. 76
Il ot de soif si grant destruction [souffrance] , ib. p. 100
Lors est fait de son cors si grant destrucions , ib. p. 200
Kar li serjant le rei erent en la maisun, Qui al partir la mistrent en tel destructiun, N'i trovissiez d'estor nis [même] le menur chapun , Th. le mart. 61
XIIIe s.
Et Johannis prist homes et femes et enfans et proies, et en fist grant destruction , VILLEH. , CLXIV
Il n'i porent trover pais en nule maniere que ce ne fust à lor destruction et à lor deshonneur , Chron. de Rains, 121
Cil qui queroient ma destrucion disoient : quant morra il ? , Psautier, f° 51
Pieres [l'hermite] s'en va fuiant tous seus, sans compaignons ; Desci que dedens Rome n'oublia esperons, Et conta l'apostoile de lor destructions , Ch. d'Ant. I, 665
XIVe s.
La mort est destructtion de vie , ORESME , Eth. 22
XVe s.
Encore ressoignoit-il [craignait-il] la guerre pour un autre cas, c'est à savoir grands destructions de corps et de chevance , FROISS. , II, II, 52
Provenç. destruccio ; espagn. destruccion ; ital. distruzione ; du latin destructionem, de destruere (voy. DÉTRUIRE).