DESTRUCTEUR, TRICE

Prononciation : dè-stru-kteur, ktri-s'
Nature : s. m. et f.

1Celui, celle qui détruit.
Ce destructeur fatal des tristes Lesbiens , RAC. , Iphig. II, 1
Le fameux Scipion, destructeur de Carthage, qui eut toujours auprès de lui le philosophe Panétius , ROLLIN , Hist. anc. Oeuvres, t. III, p. 376, dans POUGENS
Ce destructeur des rois, de leur sang abreuvé , VOLT. , Orphel. I, 1
Et tout nous abandonne aux mains des destructeurs , VOLT. , ib. I, 1
Ils avaient fait en chaire le panégyrique des destructeurs nommés conquérants , VOLT. , Dial. XXVIII, 1
Le Hollandais est, par état, un citoyen du monde ; le Suisse [qui se louait comme soldat] est, par état, un destructeur de l'Europe , RAYNAL , Hist. phil. XIX, 2
En somme, ces gens-ci [les gens de la bande noire], ces destructeurs de terres font grand bien à la terre, divisent le travail, aident à la production.... , P. L. COUR. , Lett. V Fig. Destructeur des abus.
2Adj. Les enfants sont naturellement destructeurs.
.... Ce chef arrogant d'un peuple destructeur , VOLT. , Tancr. I, 1
Éteins entre leurs mains leurs foudres destructeurs , VOLT. , Alz. I, 4
Si la conquête n'était pas destructrice , MONTESQ. , Espr. X, 4
DESTRUCTEUR adj., DESTRUCTIF. Destructeur se dit de ce qui détruit ; destructif, de ce qui a la puissance de détruire. Dans la rigueur des termes, destructeur indique l'acte ; et destructif, la disposition. L'acide fluorique est un des corps les plus destructifs ; et il l'est toujours, même quand il n'est pas destructeur, comme dans un vase de plomb. Destructeur se dit également des personnes et des choses ; destructif ne se dit que des choses. XIIIe s.
Voirs est [il est vrai] que li lecheres [le gourmand] Est mainte fois pecheres ; De ce n'a Diex mestier ; Mais li pechiez trichieres De l'ame est destruieres, N'est preus [n'est bon] à hebergier , Prov. du comte de Bret. ms. dans LACURNE
Boins aumosniers et sans feintise, Langue ki ne savoit mentir, Drois jugieres de cuer entier, Destruisiere de Sarrasins , PH. MOUSKES , ms. p. 219, dans LACURNE
XVIe s.
Ceux que l'on avoit estimés perdus et entierement destruits reduisirent en plusieurs lieux leurs destructeurs sur la defensive , SULLY , dans le Dict. de DOCHEZ.
Provenç. destruydor ; catal. destructor ; espagn. destruidor ; ital. distruttore ; du latin destructorem, de destruere (voy. DÉTRUIRE). Le vieux français destruiere est le nominatif, du latin destrúctor ; le régime sera destruior (destruidor, qui se trouve dans le provençal, est un régime), du latin destructórem.