DESTIN

Prononciation : dè-stin
Nature : s. m.

1L'enchaînement des choses considéré comme nécessaire. La mythologie faisait du destin une divinité supérieure à Jupiter même.
Des arrêts du destin l'ordre est invariable , CORN. , Tois. d'or, V, 7
Le destin, aux grands coeurs si souvent mal propice, Se résout quelque fois à leur faire justice , CORN. , Poly. I, 4
Le plus heureux destin surprend par les divorces, Du trop de confiance il aime à se venger , CORN. , Sertor. II, 2
Qu'au livre du destin les mortels peuvent lire , LA FONT. , Fabl. II, 13
Le bien nous le faisons, le mal c'est la fortune, On a toujours raison, le destin toujours tort , LA FONT. , ib. VII, 14
....Quand le mal est certain, La plainte ni la peur ne changent le destin , LA FONT. , ib. VIII, 12
Mais un heureux destin le conduit en ces lieux , RAC. , Andr. II, 3
Souffrez que je suive ce que les destins ont marqué , FÉN. , Tél. VI
Il est des êtres malheureux qui se promettent de tromper le destin en fuyant devant lui , RAYNAL , Hist. phil. V, 19
2Sort, issue.
Solamir veut tenter le destin des batailles , VOLT. , Tancr. III, 5
J'ignore du combat quel sera le destin , VOLT. , Scythes, IV, 7
3Condition que le destin assigne. On ne peut fuir son destin.
Mais elle était du monde où les plus belles choses Ont le pire destin ; Et rose, elle a vécu ce que vivent les roses, L'espace d'un matin , MALH. , VI, 18
Laissez à son destin cette ingrate famille , CORN. , Poly. IV, 6
Là, je menai l'objet qui fait seul mon destin , CORN. , Ment. I, 5
Jusqu'ici don Louis.... A caché ses destins aux yeux de tout l'état , MOL. , D. Garc. I, 2
Et soudain il [le sénat] commet aux soins de ce grand homme La fortune du monde et le destin de Rome , BRÉBEUF , Phars. V
Pour savoir nos destins j'irai vous retrouver , RAC. , Andr. I, 4
Vous l'accusez, seigneur, de ce destin bizarre , RAC. , ib. III, 1
....Elle amène aussi cette jeune Ériphile, Que Lesbos a livrée entre les mains d'Achille Et qui de son destin qu'elle ne connaît pas Vient, dit-elle, en Aulide interroger Calchas , RAC. , Iphig. I, 4
Qui seul fait à son gré le destin de la terre , BOILEAU , Poés. div. 18
Connais-tu ton destin ? sais-tu quelle est ta mère ? , VOLT. , Zaïre, II, 3
Malheureux.... ce mot seul déjà vous importune ! On craint d'être forcé d'adoucir mes destins ! Rassurezvous, cruels.... , GILB. , le Poëte malh.
4Vie, existence.
Lélie : Le trépas me doit seul prêter son assistance. - Mascarille : Voilà le vrai moyen d'achever son destin , MOL. , l'Étour. V, 10
C'est dans votre festin Que ce soir, par votre ordre, on tranche son destin , CORN. , Sertor. I, 1
Si dans mes alarmes Le ciel me permettait d'abréger un destin.... , VOLT. , Orphel. I, 5
DESTIN, DESTINÉE, SORT. Le destin est ce qui destine, c'est-à-dire l'enchaînement nécessaire des choses. La destinée est ce qui est destiné, c'est-à-dire ce qui résulte de cet enchaînement nécessaire. Le destin conduisit Alexandre à Babylone où une fièvre devait finir sa destinée de victorieux et de conquérant. Mais ces deux mots sont si voisins, que, pour peu qu'on en abuse conformément à cet abus qui est permis en toutes les langues, ils retombent l'un dans l'autre. Sort répond soit à destin, soit à destinée, avec cette nuance qu'au lieu de considérer la nécessité qui enchaîne les choses, on considère ce qu'elles ont de fortuit. XIIe s.
Et tel destin m'ont doné li felon.... , Couci, VI
XIIIe s.
Et ses filles andeux [toutes deux], Dieu leur doint bon destin , Berte, LV
Si est le moustiers de latin Fais en l'onnour et el destin [à la destination] De la douce mere saintisme , PH. MOUSKES , ms. p. 280, dans LACURNE
XVIe s.
Cela est escrit es destins , RAB. , Pant. IV, Prologue de l'auteur.
Voy. DESTINER ; provenç. desti ; espagn. et ital. destino.