DESPOTIQUE

Prononciation : dè-spo-ti-k'
Nature : adj.

Qui est d'un despote. Gouvernement despotique.
Dans les États despotiques où il n'y a point de lois fondamentales, il n'y a pas non plus de dépôt de lois , MONTESQ. , Espr. II, 4
Il résulte de la nature du pouvoir despotique, que l'homme seul qui l'exerce, le fasse de même exercer par un seul , MONTESQ. , ib. II, 4
Ce n'est point l'honneur qui est le principe des États despotiques : les hommes y étant tous égaux, on n'y peut se préférer aux autres ; les hommes y étant esclaves, on n'y peut se préférer à rien , MONTESQ. , ib. III, 8
Tu vois de ces tyrans la fureur despotiqu , VOLT. , Alz. IV, 3
Il y a longtemps que dans les pays despotiques sauve qui peut est la devise des sujets , MONTESQ. , Lett. Pomaret, 14 oct. 1771 Fig.
Vous n'avez pas sur moi un pouvoir despotique , SÉV. , 353
Vous avez sur ses vers un pouvoir despotique , BOILEAU , Art p. I
Un bourgeois, un paysan sont tout aussi despotiques dans leurs opinions que des sultans , BERN. DE ST-P. , Harmon. liv. VII, Harm. frat.
Substantivement, le despotique, l'état despotique.
Il n'y a point de patrie dans le despotique ; d'autres choses y suppléent, l'intérêt, la gloire, le service du prince , LA BRUY. , X.
XIVe s.
Un fait despotique , ORESME , Thèse de MEUNIER.
Despote.