DESCENTE

Prononciation : dè-san-t'
Nature : s. f.

1Action de descendre, d'aller d'un lieu élevé en un autre lieu plus bas. La descente de Jésus-Christ aux enfers. La descente d'un ouvrier dans une carrière.
Le sénat n'épargnait promesse ni menace, Et rappelait par là son escadron mutin [le peuple soulevé] Et du mont Quirinal et du mont Aventin, Dont il l'aurait vu faire une horrible descente , CORN. , Nicom. V, 2
Esprit saint, esprit pacifique, je vous ai préparé les voies en prêchant votre parole ; ma voix a été semblable peut-être à ce bruit impétueux qui a prévenu votre descente , BOSSUET , la Vallièr.
La solennité que nous célébrons n'est point, comme les autres fêtes de l'année, une simple commémoration, mais le mystère même de la descente du Saint-Esprit , BOURD. , Myst. Pentecôte, t. I, p. 429
Saint Pierre, dès sa première Épître, ne nous parle de cette descente aux enfers que comme d'une mission divine qu'y fit le Sauveur du monde , BOURD. , Commémor. des morts, Myst. t. II, p. 512
On ne peut pas même vous ôter la louange d'avoir fait la descente d'Énée aux enfers plus belle que n'est l'évocation des âmes qui est dans l'Odyssée , FÉN. , Dial. des morts anc. Horace, Virgile. Descente de lit, petit tapis de chambre à coucher, placé de manière qu'on y pose les pieds quand on descend du lit. À la descente, pendant le moment où la personne dont il s'agit descend de quelque part. Il alla le recevoir à la descente de la voiture, de l'escalier.
J'y trouvai Wildremet et quelques autres Biennois qui m'attendaient à la descente du bateau , J. J. ROUSS. , Confess. XI
2Il se dit aussi des choses qui vont de haut en bas. La descente des eaux. La descente d'un aérostat. Terme de géométrie. Ligne de la plus courte descente (autrement appelée brachistochrone), cycloïde, courbe suivie par un corps qui, obéissant à l'action seule de la pesanteur, passe, dans le moindre temps possible, d'un point donné à un autre.
La cycloïde a un grand nombre de propriétés très singulières ; et celle d'être la courbe de la plus vite descente n'est pas une des moins remarquables , D'ALEMB. , Éloges, Bernoulli.
3Action de porter en bas une chose. La descente de cette cloche ne sera pas facile. Terme de peinture. Une descente de croix, tableau représentant le corps de Jésus-Christ qu'on détache et descend de la croix. Terme de manége. Descente de main, mouvement par lequel, quittant les rênes de la main gauche, on fait aller la droite jusqu'au bouton pour s'assurer de leur égalité. 4Pente. La descente est rude. Nous allons trouver une descente à quelque distance.
Judas le poursuivit à la descente de Betharan jusqu'à la plaine , SACI , Bible, Machab. I, III, 24 Terme d'exploitation. Galerie dirigée sur la pente de la couche ou du filon.
5Terme de guerre. Débarquement de troupes pour attaquer quelque ville ou quelque pays.
Nous espérons que la guerre d'Irlande fera une puissante diversion, et empêchera le prince d'Orange de nous tourmenter par des descentes , SÉV. , Lett. 2 mars 1689
Je désirais qu'il fît une descente dans l'île de Carpathie , FÉN. , Tél. XII
M. le comte d'Hérouville, à qui l'on avait confié les préparatifs d'une descente projetée sur les côtes de la Grande-Bretagne , CONDORCET , d'Arci. Invasion, en parlant d'une troupe qui arrive d'un lieu supposé plus élevé. La descente des Lombards en Italie.
6Terme de fauconnerie. Action de l'oiseau de proie qui fond sur le gibier pour l'assommer.
Un faucon qui fait une belle descente sur la perdrix , LA BRUY. , XII
7Terme de palais. Descente de justice, recherche, perquisition faite en un lieu par les agents de justice. Descente de lieux, transport d'un juge sur les lieus contentieux pour procéder à leur examen. 8En termes de siége, les descentes sont des taillades qu'on pratique par les sapes dans les terres de la contrescarpe, au-dessous du chemin couvert, et qui se font jusqu'à fleur d'eau, aux fossés pleins pour les combler ensuite de fascines ; elles se poussent jusqu'au fond pour les fossés secs. 9Terme d'architecture. Voûte rampante qui couvre une rampe d'escalier ; et aussi la rampe elle-même. La descente biaise est celle qui est de côté dans un mur. Tuyau de descente, ou, simplement, descente, tuyau d'écoulement pour les eaux de pluie ou de ménage. Une descente de plomb. Terme de construction. Poterie ou chausse d'aisance. 10Nom vulgaire de la hernie.
Mme de la Vallière mourut d'une descente dans de grandes douleurs , SAINT-SIMON , 278, 4
En laissant pleurer les enfants, on leur fait gagner des descentes , J. J. ROUSS. , Ém. I Dans le langage vulgaire, on dit aussi descente de matrice, pour abaissement de matrice.
XIIIe s.
Un pui [montagne] descendent en un val ; En la descensse d'un costal Un pelerin ont encontré , Fl. et Blanchefl. Ms. de St-G. f° 19, dans LACURNE
Vraie foy de necessité, Non tant seulement d'equité, Nous fait de Dieu sept choses croire.... Son descens en la chartre noire, Et sa resurreccion voire, S'ascension d'auctorité.... , J. DE MEUNG , Tr. 55
XVIe s.
Celluy est fol qui d'aymer se demente ; C'est un chemin obscur et lourde sente, Dont riens ne vault la montée et descente , J. MAROT , p. 245, dans LACURNE
Soudain il luy prit au milieu de son parler un esvanouissement, et une descente de reume , AMYOT , Flam. 10
Jugurtha ne fut pas plus tost pris, que les nouvelles vindrent à Rome de la descente des Teutons et des Cimbres , AMYOT , Marius, 17
Quant ce vint à la descente de quelques coteaux assez roides , AMYOT , Anton. 57
Cette race bourbonnoise, qui fait meilleure preuve que moi de sa descente de S. Louis , Sat. Mén. p. 48
Descente de matrice , PARÉ , I, 34
Aucuns l'appellent descente, rhume ou catarrhe, parce que le nom de goute est odieux, principalement aux jeunes gens , PARÉ , XXI, 1
Berry, descende. L'ancien français disait aussi descendement, et, au masculin, descens ; provenç. deisses, disses. Le supin descensum a donné régulièrement descensse, qui se trouve ; descensus a donné descens, et le provençal deisses ; mais descente a été formé de descendre, à l'imitation de rente, qui vient de redditus, de vente, qui vient de venditus, etc.