DENTURE

Prononciation : dan-tu-r'
Nature : s. f.

1Assemblage de dents, naturel ou artificiel. Ordre dans lequel les dents sont rangées. Une belle denture. 2Terme de mécanique et d'horlogerie. Le nombre des dents d'une roue. XIIIe s.
Qu'aprent poulain en denteüre, Tenir le veut tant come il dure , GAUTIER DE COINSI , dans le Dict. de DOCHEZ.
XIVe s.
Dit on que ce que on aprent en denteure, on veult tenir en vieillesse , GASTON PHÉBUS , Chasse, ms. p. 134, dans LACURNE
XVe s.
J'aim par amour la plus belle figure Que nulz homs puist de ses yeux regarder ; Courte et grosse est, et s'a la denteüre, Groin et cheveux com hure de sanglier, Barbe au menton ; elle me fait trembler , E. DESCH. , Poésies mss. f° 220, dans LACURNE
Dent. DENTURE. Ajoutez : - REM. 1. Denture n'est ni dans l'Académie, 1694, ni dans Furetière, 1690. Il est dans Furetière, édit. de 1701 revue par Basnage. Richelet complété, 1759, dit : " Denture, l'ordre dont les dents sont rangées ; rang de dents. Ce mot est bas et populaire. " L'Académie de 1762 a : " Ordre dans lequel les dents sont rangées. Une belle denture. " 2. Ce mot est dans Florian : Celui-ci [le lion] montra sa denture Pour prouver qu'il avait raison, Fables, III, 22.