DANDINER

Prononciation : dan-di-né
Nature : v. n.

1Balancer son corps d'une manière nonchalante et gauche.
C'était [Chamillart] un grand homme qui marchait en dandinant , SAINT-SIMON , 70, 146
Les historiettes vont à merveille dans la bouche d'un homme qui semble marcher en dandinant et nigaudant , DIDER. , Réfl. s. l'esprit.
Les oiseaux s'avancent en dandinant vers le fûté quadrupède [renard] , CHATEAUB. , Amér. 18
2Se dandiner, v. réfl. Se porter sur son corps de côté et d'autre.
Se dandiner, friser un pied, faire un saut , PALAPRAT , Ballet extravagant
C'est pour parler tout à son aise, Se dandiner dans une chaise, Et se donner des rendez-vous , DESHOULIÈRES , dans RICHELET
XVIe s.
Il alloit chancelant, dandinant, trebuchant , DESPER. , Contes, LXXIX.
Dandin. DANDINER. Ajoutez : 3Activement. Remuer çà et là, bercer.
Il [un enfant] aurait été moins bébé, moins pressé, moins dandiné, mais il n'aurait pas été étouffé, au grand regret de sa famille , Lett. du P. Duchêne, 74e lettre, p. 5