DAMOISELLE

Prononciation : da-moi-zè-l'
Nature : s. f.

Titre qu'on donnait autrefois dans les actes aux filles nobles.
En honneur les avance et les fait damoiselles , RÉGNIER , Sat. III Fig. et familièrement.
Damoiselle belette au corps long et fluet.... , LA FONT. , Fabl. III, 17
XIIIe s.
Une fois ierent en dosnoi [dosnoi ou mieux donoi, la cour faite aux dames] Entre dames et damoiselles , Fabl. et contes anciens, t. I, p. 101
En celle amour la damoisele ont prise Si parent, et donné seigneur Contre son gré un vavasseur , AUDEFR. LE BAST. , Romancero, p. 6
La damoiselle devant lui [elle] vient ester ; La moie dame [ma dame], qu'avez ci à plorer ? , ib. 70
Atant prist deux damoisi elles à tout deux coffres bien garnis d'or et d'argent , Chron. de Rains, p. 6
Moult fu bien vestue Franchise ; Car nule robe n'est si bele Que sorquanie à damoisele , la Rose, 1224
XIVe s.
Ledit maistre Girart pour la façon de IIIJ damoiselles de fust, nettement ouvrées et paintes, à bon or bruni, à tenir les miroirs des dictes dames, à cause de leur dict atour , DE LABORDE , Émaux, p. 244
Une desvidouere, une damoiselle et unes tables et un estui , DE LABORDE , ib.
XVe s.
La propre nuit que la maladie le prit, il avoit soupé en grant revel avecques damoiselles de la ville , FROISS. , II, II, 56
XVIe s.
Ô vous, dames et damoiselles, Que Dieu fist pour estre son temple , MAROT , II, 204
Féminin de damoisel ou damoiseau ; wallon, damehèle ; liégeois, damezèle ; namurois, damejèle ; provenç. damisela et donzella ; espagn. damisela et doncella ; ital. damigella et donzella. Aux XIIIe et XIVe siècles, damoiselle s'est dit d'un ustensile qui portait les miroirs des dames.