DAMERET

Prononciation : da-me-rè ; le t ne se lie pas dans le parler ordinaire ; au pluriel, l's se lie : des da-merè-z effe
Nature : s. m.

Homme dont la toilette et la galanterie ont de l'affectation.
Que certain dameret qui veut me supplanter Se sentira du don que j'ai de bien frotter , SCARRON , Jodelet duelliste, dans LEROUX, Dict. comique.
Ils font les damerets, sont de tous les plaisirs , HAUTER. , Appar. tromp. I, 2
Un vieillard insensé Qui fait le dameret dans un corps tout cassé , MOL. , Éc. des mar. I, 4 Adjectivement.
Gardez donc de donner, ainsi que dans Clélie, L'air ni l'esprit français à l'antique Italie, Et, sous des noms romains faisant notre portrait, Peindre Caton galant et Brutus dameret , BOILEAU , Art p. III
Que nos auteurs damerets, que nos tyrans philosophes connaissent e fin leur petitesse , GILB. , le Carnaval des auteurs.
Chariot dameret, nom primitif des carrosses suspendus.
XVIe s.
Comme sont protonotaires dameraux, ou autres muguets et mignons de cour , CALV. , 134
Il faisoit plus grande profession de courtisan et dameret à se curieusement vestir, que des armes et de guerrier , CARL. , II, 12
Il estoit fort dameret, s'habillant toujours fort bien , BRANT. , Gouast.
Que ce ne soit pas un beau garson et dameret, mais un garson vert et vigoreux , MONT. , I, 183
Ce sont deux occupations [la table et l'amour] qui s'entr'empeschent en leur vigueur : elle [la paillardise] a affoibli nostre estomach, d'une part ; et, d'autre part, la sobrieté sert à nous rendre plus coints, plus damerets, pour l'exercice de l'amour , MONT. , II, 16
Diminutif de dame, exprimant le goût de se parer comme une petite dame. Sorte de cépage du Limousin, les Primes d'honneur, p 511, Paris, 1874.