devoiler

Prononciation : dé-voi-lé
Nature : v. a.

1Découvrir en levant, en ôtant un voile. Dévoiler une femme, une statue. Montrer sans voile, sans rien qui cache.
La nature, pendant la nuit, en dévoile [de secrètes beautés] à son amant , BERNARD. DE ST-PIERRE , Chaumière ind.
Fig. Dévoiler une religieuse, la relever de ses voeux.
2Découvrir ce qui était secret.
Et ce fameux secret vient d'être dévoilé , MOL. , D. Garc. V, 6
Cessons de nous troubler ; notre Dieu quelque jour Dévoilera ce grand mystère , RAC. , Athal. III, 8
Hélénus nous a dévoilé l'avenir , FÉN. , Tél. X
Pour ne pas dévoiler l'iniquité des subalternes , MASS. , Car. Prosp.
Le temps voile et dévoile tout , IMBERT , Jaloux sans amour, V, 15
Dévoiler la honte d'un père, ce serait un crime , BEAUMARCH. , Mère coup. II, 20
3Se dévoiler, v. réfl. Ôter, relever son voile. Fig.
J'ignore si de Dieu l'ange se dévoilant Est venu lui montrer un glaive étincelant , RAC. , Athal. II, 2
4Être porté à la connaissance. Le mystère se dévoile. Se découvrir, se trahir. Ils se sont dévoilés en faisant cette démarche. Apparaître.
Un autre monde se dévoilait à nos regards , J. J. ROUSS. , dans le Dict. de POITEVIN.
XVIe s.
Nos religieuses qui se sont devoilées et ont quitté leurs habits , BRANT. , dans le Dict. de DOCHEZ.
Dé.... préfixe, et voile.