developpement

Prononciation : dé-ve-lo-pe-man
Nature : s. m.

1Action de développer, de déployer, de dérouler. Le développement d'une pièce d'étoffe. 2Terme d'architecture. Extension, sur une surface plane, des surfaces qui enveloppent un voussoir ou toute autre pièce de trait. Dessin des plans des coupes, et des élévations sur toutes les faces d'un édifice. Faire le développement d'une pièce de trait, se servir des lignes de l'épure pour en lever les différents panneaux. 3Terme de géométrie. Action par laquelle on développe une courbe pour lui faire décrire une développante. Terme d'algèbre. Formation d'une série qui représente une fonction analytique. 4Terme d'escrime. Aisance que l'on montre en tirant, et par laquelle le corps se déploie. 5Terme de médecine. Développement du pouls, se dit du pouls qui devient plus ample et plus fort. 6Terme de peinture et de sculpture. Ampleur dans la pose d'une figure et dans la ligne qui forme la suite des parties. 7Croissance des corps organiques. Le développement d'un bourgeon, d'un germe.
L'instant où ce développement [du germe] commence est ce que nous nommons improprement génération , BONNET , Ess. psychol. ch. 85
Tout n'est que changement et que développement , BONNET , ib. Il se dit, en histoire philosophique, du mode suivant lequel croît la civilisation. Le développement de l'humanité. Par analogie. Le développement d'une maladie, d'une tumeur. Par une autre analogie. Le développement des passions, des sentiments, leur naissance et progrès dans l'âme humaine.
C'est la force de la nature et non la frivolité du coeur, qui, sous un climat énergique, hâte le développement des passions , STAËL , Corinne, VII, 3
8Exposition détaillée. Cela exigerait d'assez grands développements. 9Fig. Le développement d'un caractère, d'une situation, la série par laquelle passent un caractère, une situation pour se dessiner. On dit dans le même sens, au théâtre, le développement d'une intrigue. 10Étendue. Ce général avait donné trop de développement à son aile droite. Développer.