devetir

Prononciation : dé-vê-tir
Nature : v. a.

1Ôter un vêtement.
Étant parti de la ville homme de paix, il arriva grand capitaine à l'armée et dévêtit sa robe longue pour gagner d'abord une bataille , BALZ. , les Romains.
2Se dévêtir, v. réfl. Se dégarnir d'habits. Il est dangereux de se dévêtir trop tôt. Fig.
On se dévêtait des sentiments de l'un pour se revêtir des sentiments de l'autre , PASCAL , Terme de jurisprudence. Se dessaisir. Se dévêtir d'un héritage.
XIIIe s.
Le peliçon vesti einsi, Et puis après le devesti Por la qeue qui ert deseure , Ren. 1456
La dame d'iluec se leva, Devesti soi, si se lava, Et rist assez de l'avanture , RUTEB. , II, 190
L'apostoiles [le pape] meïsmes canta la messe entr'aus [eux] ; Quant il fu desvietu, s'issirent des postaus , Ch. d'Antioche, I, 785
XVe s.
Et se devestirent là ces six bourgeois tous nus en leurs braies et leurs chemises [au siége de Calais] , FROISS. , I, I, 321
XVIe s.
Jusques à ce qu'estans devestus de nostre chair corruptible, nous soyons transfigurez en la gloire , CALVIN , Instit. 320
Nostre ame se glorifie.... de renger les choses qu'elle estime dignes de son accointance, à desvestir et despouiller leurs conditions corruptibles , MONT. , II, 198
J'ay dressé à Raimond Sebond un accoustrement à la françoise ; je l'ay devestu de ce port farouche que.... , MONT. , IV, 337
Pour acoustumer les homes, qui se veulent revestir des fiefs, de se devestir aussi de leurs mauvaises moeurs , LANOUE , 239
Il faisoit l'hermite en son prieuré de Crato, ne croyant pas qu'il fallust devestir le prestre pour vestir le roi , D'AUB. , Hist. II, 397
Après avoir devesti et decouvert l'os de son perioste , PARÉ , X, 21
Devestant l'habit qui les tenoit en bonne et honneste contenance, ils se remplissent incontinent de toute dissolution , AMYOT , Comment il faut ouïr, 1
Devestir le tige de feuilles , RAB. , Pant. III, 50
Du manteau vert les prez se devestirent , MAROT , III, 297
Dé.... préfixe, et vêtir ; provenç. devestir, desvestir ; ital. divestire.