detrompement

Prononciation : dé-tron-pe-man
Nature : s. m.

Action de détromper ; état de celui qui est détrompé. Détromper. DÉTROMPEMENT. Ajoutez :
Il [La Feuillade] mourut chrétiennement, en prononçant souvent ces mots qui marquaient son détrompement de la vanité des hommes : eh ! après quoi courais-je ? , Mme DE MOTTEVILLE , Mém. p. 136
Il [l'abbé de la Rivière, favori du duc d'Orléans] aurait été heureux, si, par un sage détrompement de toutes ces choses [crédit et faveur à la cour], il eût appris à connaître ce qu'elles sont en effet , Mme DE MOTTEVILLE , ib. p. 323
Il [le duc d'Orléans, frère de Louis XIII] fut se reposer de ses fâcheuses et inutiles sollicitudes en son château de Blois, où le détrompement des vaines fantaisies de la grandeur et de l'ambition produisit en lui le désir des véritables et solides biens qui durent éternellement , Mme DE MOTTEVILLE , Mém. t. IV, p 34 et 35