detriment

Prononciation : dé-tri-man
Nature : s. m.

1Dommage, préjudice. Causer, recevoir un notable détriment. Cet arrangement s'est fait à mon détriment.
Et fûtce au détriment de mon propre intérêt, Moi-même je m'en fais un immuable arrêt , ROTROU , Bélis. III, 7 Terme d'astrologie. On disait qu'une planète était en son détriment quand elle se trouvait dans un signe opposé à sa maison.
2Terme d'histoire naturelle. Débris de corps. Des détriments de coquilles ont formé nos montagnes calcaires. Au lieu de détriment, on dit aujourd'hui détritus. XVe s.
Au detriment de la chose publicque, Statuts des tanneurs de Coulommiers , Bulletin du comité de la langue, t. III, p. 563
Lat. detrimentum, de deterere, user, de la préposition de, et terere, frotter, par l'intermédiaire du supin detritum. DÉTRIMENT. 2Ajoutez :
La pouzzolane n'est que le détriment des matières volcaniques , BUFF. , Min. t. III, p. 139
XIVe s.
Aucuns seigneurs nobles hommes dudit païs ou autres ne puent [peuvent] ne ne doivent mettre ou recevoir en leur bourgeoisies, garde ou sauvemens, les subgés desdictes eglises, qui seroit en detriment de nosditte garde, juridition et ressort , VARIN , Archives administr. de la ville de Reims, t. III, p. 528 (1383)