deteler

Prononciation : dé-te-lé, L'l se double quand la syllabe qui suit est muette : je dételle, je détellerai
Nature : v. a.

Détacher l'attelage de la charrue, de la voiture. Dételer des boeufs. Dételer un équipage. Absolument. Dételez.
C'est ici l'hôtellerie où pour toujours le charretier a dételé, et où le paria repose , BERN. DE ST-P. , Chaum. ind.
XVe s.
Ils firent desteler les chevaux et les chasserent dedans la porte , FROISS. , I, I, 156
Dé.... préfixe, et un radical pour lequel il faut voir ATTELER ; Berry, desâteler. L'ancien français avait un verbe desteler, qui paraît plutôt une forme de détaler que de dételer : XIVe s.
Le renc des Champenois destele [s'avance] Contre Flamens, lances baissiées , G. GUIART , Ms. f° 124, dans LACURNE
Une grant route [troupe] de deables Qui par devant lui destela [détala] , ib. f° 145
Puisqu'ils auront amené et deschargé ou destelé les bleds, farines ou autres grains , Ordonn. des rois de France, t. II, p. 354