desosser

Prononciation : dé-zô-sé
Nature : v. a.

1Terme de cuisine. Ôter les os d'un poulet, d'un lièvre, etc. soit pour en mettre la chair en pâté, soit pour remplacer les os et emplir la bête d'un hachis, etc. comme dans une galantine. Terme de pêche. Désosser une morue, lui ôter la grosse arête. Il se dit aussi d'autres poissons dont on ôte les arêtes. 2Fig. Décomposer, disséquer, examiner.
Il n'y a qu'à désosser cette composition [représentation des états généraux par le parlement], et l'on trouvera qu'elle ne sera pas plus heureuse à imposer que l'équivoque du nom de parlement , SAINT-SIMON , 375, 65 Pénétrer dans l'intérieur d'une personne.
Il faudra les déchirer, les désosser, fouiller dans leurs entrailles palpitantes , J. J. ROUSS. , Prom. 7
3Se désosser, v. réfl. Être désossé. Cette volaille se désosse facilement. Fig. Prendre en des tours de force toute sorte d'attitudes. Ce clown se désosse. St-Simon l'a employé dans le sens de démembrer, disjoindre, d'une façon qui ne paraît pas correcte.
Ce groupe de tant de choses [petits emplois] accumulées et qui éblouissaient les sots lui parut [à Vaudemont] trop aisé à désosser pour se pouvoir flatter d'en faire réussir quelque chose de solide , SAINT-SIMON , 178, 123 Désosser un groupe n'est pas une métaphore où les idées se suivent.
XVIe s.
Desossez ceste venayson , PALSGR. , p. 747
Dés.... préfixe, et os.