desormais

Prononciation : dé-zor-mê
Nature : adv. de temps

1À partir de ce moment-ci.
Que reste-t-il désormais à faire ? On portera le joug désormais sans se plaindre , CORN. , Cinna, V. 3
Je ne vais désormais penser qu'à vous venger , RAC. , Mithr. III, 3
Et désormais certain du malheur de ses armes, Il n'a plus aspiré qu'à s'ouvrir des chemins Pour éviter l'affront de tomber en leurs mains , RAC. , ib. V, 1
De ses jeunes erreurs désormais revenu, Par un indigne obstacle il n'est point retenu , RAC. , Phèd. I, 1
2Désormais que, loc. conj.
Désormais que ma muse, aussi bien que mes jours, Touche de son déclin l'inévitable cours, Et que de ma raison le flambeau va s'éteindre, Irai-je en consumer les restes à me plaindre ? , LA FONT. , Poésies mêlées, LXIX.
On a dit que désormais ne s'employait qu'avec un verbe au futur ; mais les exemples ci-dessus montrent qu'il n'en est pas ainsi. XIIe s.
Pour ce, dame, vous loue [je vous conseille] à escuser ; Que cil ne soit ateins de l'heresie [suspects d'être hérétique en amour], Qui desormais ne vous vorront [voudront] aimer , QUESNES , Romancero, p. 109
XIIIe s.
Des ore mais revenrons au roi Phelippe qui estoit entrés en mer. , Chron. de Rains, p. 48
Soffrés que Bel-Acueil li face Dès ores mès aucune grace , la Rose, 3722
Si commencerons des ore mais nostre livre en la maniere que ensuit , BEAUMANOIR , 15
Veschi [voici] le [la] rente de ceste anée.... et desoremais je ne le [la] voil plus tenir, ains voz laisse des ores mes en avant , BEAUMANOIR , XXIV, 10
XVe s.
User ma vie me fauldra En languissant desoresmais , CH. D'ORL. , Lett. en complainte à Fredet.
XVIe s.
C'est desormais assez discouru sur ce point , AMYOT , Arist. et Caton, 9
.... Qu'ilz les affranchissoient de toutes tailles, pour desormais vivre à leurs loix anciennes en pleine liberté , AMYOT , Flamin. 19
Dès, or ou ore, heure (voy. OR), et mais, davantage : mot à mot, dès l'heure en avant.