desobliger

Prononciation : dé-zo-bli-jé. Le g prend un e devant a ou o : nous désobligeons, je désobligeais
Nature : v. a.

1Rendre un mauvais office.
Et ne pensez pas leur faire plaisir [aux prophètes] de leur prêter si libéralement et sans qu'ils en aient besoin, vos épithètes et vos métaphores.... ces ornements les déshonorent, ces faveurs les désobligent , BALZ. , Socr. chrét. Disc. 7
Hélas ! de tous côtés le sort me désoblige , DESMARETS , Mirame, III, 3
Érophile, à qui le manque de parole, les mauvais offices, les fourberies, bien loin de nuire, ont mérité des grâces et des bienfaits de ceux mêmes qu'il a ou manqué de servir ou désobligés , LA BRUY. , XI Absolument.
Mais je sais que l'amour ne peut désobliger , CORN. , Tite et Bérén. III, 2
2Causer le genre de déplaisir qui résulte d'actions ou de paroles qui ne sont pas obligeantes. Vous me désobligerez beaucoup en n'acceptant pas.
Tout à l'heure en deux mots elle m'a fait juger Qu'elle va voir le roi pour le désobliger , TRISTAN , Mariane, II, 4
Il a si peu d'égards au temps, aux personnes, aux bienséances, que chacun a son fait sans qu'il ait eu intention de le lui donner ; il n'est pas encore assis qu'il a déjà, à son insu, désobligé toute l'assemblée , LA BRUY. , V
Ma foi, je ne sais plus ce que j'y pourrais faire ; Où trouver un moyen qui peut m'en dégager ? Quand tout ce qu'elle fait vient me désobliger, L'air dont elle le fait ne saurait me déplaire , MONTREUIL , Épître envoyée à un rival.
3Se désobliger, v. réfl. Se rendre l'un à l'autre de mauvais services. Ils se sont désobligés tant qu'ils ont pu. XVe s.
Or sommes nous desobligées ; car nous vous eussions tenues pour luy que, à ceste fois, il auroit dame choisie, et vous veez que ce n'est de celles aucunes , Petit J. de Saintré, p. 99, dans LACURNE
Elle se tient pour acquittée et desobligée de la promesse qu'elle jadis lui fit , LOUIS XI , Nouv. XXVI
XVIe s.
J'aime tant à me descharger et desobliger, que j'ay parfois compté à proufit les ingratitudes , MONT. , IV, 95
Il estoit monté à cheval avec ses voisins, leur disant qu'il falloit aller à la chasse, ou à la foire des amis, et prendre le temps de l'affliction pour s'obliger autrui et se desobliger envers le devoir d'un gentil-homme , D'AUB. , Hist. II, 451
Dés.... préfixe, et obliger. DÉSOBLIGER. Ajoutez : 4Se désobliger, se rendre un mauvais service à soi-même.
Trouvez bon que, pour vous satisfaire, je ne me désoblige pas moi-même , LA MOTHE LE VAYER , Dial. d'Oratius Tubero, t. I, Lettre de l'autheur.