desobeir

Prononciation : dé-zo-bé-ir
Nature : v. n.

1Ne pas obéir à quelqu'un. Cet enfant désobéit sans cesse à sa mère.
Qui m'a désobéi mérite le trépas , ROTR. , Antig. IV, 6
Quoi ! vous craignoz si peu de me désobéir ! , RAC. , Bérén. III, 3
[Je] Fis voeu sur leurs autels de leur désobéir , RAC. , Iphig. I, 1 Absolument.
Le roi vous aime encor ; apaisez son courroux ; Il a dit : je le veux ; désobéirez-vous ? - Monsieur, pour conserver tout ce que j'ai d'estime, Désobéir un peu n'est pas un si grand crime , CORN. , Cid, II, 1
Égisthe va se perdre à force de courage : Il désobéira : la mort est son partage , VOLT. , Mérope, V, 5
2Ne pas se soumettre, enfreindre. Désobéir à la loi.
Il fut contraint malgré lui de désobéir à l'oracle , D'ABLANCOURT , Arrien, liv. VII, dans RICHELET
XIIIe s.
Orguel desobeist, orguel fiert [frappe] et desroie ; Orguel vuelt achever quan qu'il pense et enroie , J. DE MEUNG , Test. 1705
XIVe s.
À tous ceus qui estoient desobeis, le cuer leur douloit , Ménagier, I, 6
XVe s.
Si ne l'ose desobeir Pour dobte de le courroucier ; Aussi je laisse le dormir , CH. D'ORL. , Bal. 8
XVIe s.
Car j'ayme mieux dueil en obeissant, Que tout plaisir en desobeissant , MAROT , I, 373
Dés.... préfixe, et obéir ; provenç. desobedir ; cat. desobeir ; espagn. et portug. desobedecer ; ital. disubbidire.