deshabiller

Prononciation : dé-za-bi-llé, ll mouillées, et non dé-za-bi-yé
Nature : v. a.

1Ôter à quelqu'un ses habits. Déshabiller un enfant pour le mettre au lit. Fig. Déshabiller saint Pierre pour habiller saint Paul, remédier à un inconvénient par un inconvénient pareil. Par extension, dépouiller, mettre à la misère.
Seigneurs, banquiers et notaires La feront encor briller ; Puis encor des mousquetaires Viendront la déshabiller , BÉRANG. , Frétillon.
2Fig. Déshabiller quelqu'un, mettre ses intentions, ses projets à nu. 3V. n. Quitter ses habits. Il a veillé sa femme malade, et n'a pas déshabillé de toute la semaine. 4Se déshabiller, v. réfl. Ôter ses habits. Il a été quinze jours sans se déshabiller, sans se mettre au lit. Par extension, changer de vêtements, se dit d'un prêtre qui quitte ses habits sacerdotaux, d'un magistrat, d'un acteur, qui quittent leur costume, et aussi de celui qui quitte son habit de ville pour se mettre plus à son aise. Je vais me déshabiller et je reviens à l'instant. Il ne faut pas se déshabiller avant de se coucher, il ne faut pas se dépouiller de ses biens avant sa mort. XVIe s.
Ce gentilhomme n'estoit refusé d'estre à son habiller et deshabiller, où toujours il voyoit occasion d'augmenter son affection , MARGUER. , Nouv. IV
En se deshabillant, il trouva à dire sa chaine , YVER , p. 536
Dés.... préfixe, et habiller ; namurois, disbii.