desesperance

Prononciation : dé-zè-spé-ran-s'
Nature : s. f.

État d'une âme qui perd l'espérance.
Il ne vous a pas dit que, poëte et prophète, il a traîné dans les forêts de la Floride et sur les montagnes de la Judée autant de désespérances, de tristesses et de passions que vous avez d'espoir, de joie et d'innocence , CHATEAUB. , dans le Dict. de DOCHEZ.
Sa désespérance de l'humanité , CHATEAUB. , ib.
XIIIe s.
On le poroit si espoenter de ses peciés [péchés] qu'il en kieroit [choirait, tomberait] en desesperanche , Chron. de Rains, p. 105
Toute nostre gent s'enfuirent si laidement, que il en y ot pluseurs qui de desesperance se noierent en la mer , JOINV. , 271
XIVe s.
Il met difference entre ceulx qui meurent pour fortitude et ceulx qui meurent par desesperance , ORESME , Eth. 82
XVe s.
Et crie par desperance, Ferant [frappant] ma poictrine du poing , CH. D'ORL. , Rondel. 59
XVIe s.
Adonc Cleopatre, craignant sa fureur et sa desesperance, s'enfouit dedans la sepulture qu'elle avoit fait bastir , AMYOT , Anton. 99
Désespérant ; provenç. desperansa ; catal. desesperança ; anc. espagn. desesperanza ; ital. disperanza.