desapprouver

Prononciation : dé-za-prou-vé
Nature : v. a.

Ne pas approuver. Tout le monde le désapprouve. Son livre a été désapprouvé.
Vous en pouvez jouir et le désapprouver , CORN. , Pomp. III, 2
J'entends ce qu'on estime et ce qu'on désapprouve , ROTROU , Antig. IV, 6
Secourons sa valeur qui devient imprudente Et cet emportement que nous désapprouvons , VOLT. , Tancr. V, 2 Désapprouver que, avec le verbe au subjonctif.
Ne désapprouvez pas, ô généreux monarques, Que notre affection vous prodigue ses marques , ROTROU , St Gen. I, 7
Absolument.
Depuis, sa conduite désavoua sans désapprouver , SÉGUR , Hist. de Napol. VIII, 2
Se désapprouver, v. réfl. Se refuser à soi-même l'approbation. Je l'ai fait, mais je me désapprouve moi-même.
DÉSAPPROUVER, IMPROUVER, RÉPROUVER. Désapprouver, c'est ne pas approuver. Improuver, c'est être contre l'approbation ; il exprime donc quelque chose de plus que la désapprobation. Réprouver enchérit sur improuver, et exprime une condamnation profonde, absolue. On désapprouve ce qui ne paraît pas bien ; on improuve ce qui paraît mauvais ; on réprouve ce qui paraît odieux, criminel, détestable. XVIe s.
Le cardinal a toujours desapprouvé telles procedures violentes, principalement pour ce qui touche ma vie , HENRI IV , dans le Dict. de DOCHEZ.
Dés.... préfixe, et approuver.