desappropriation

Prononciation : dé-za-pro-pri-a-sion
Nature : s. f.

1Abandon d'une propriété. 2Renoncement à toute sorte de biens. Dieu ne demande pas de nous un renoncement qui soit égal ; il y en a qu'il élève à une condition plus parfaite et qu'il engage par une désappropriation extérieure des biens, des honneurs, des plaisirs.... Éclaircissements sur la vie monastique, dans RICHELET.
La doctrine des philosophes cyniques qui était l'esprit de désappropriation , VOLT. , Phil. III, 360
Désapproprier.