derouiller

Prononciation : dé-rou-llé ; ll mouillées, et non dé-rou-yé
Nature : v. a.

1Enlever la rouille. Dérouiller des armes. 2Fig. et familièrement, faire montre de quelque connaissance mise depuis longtemps en oubli.
Qu'il y aurait un beau gémissement à faire là-dessus, qui me ferait encore dérouiller du latin et des passages ! , SAINT-SIMON , 299, 113
3Instruire, façonner, polir quelqu'un. L'air du monde dérouille l'esprit. 4Se dérouiller, v. réfl. Perdre la rouille. Le fer se dérouille par le frottement. Fig. Se remettre au fait d'une chose qu'on a jadis apprise, pratiquée, etc. Il y a longtemps qu'il n'a vu de latin ; il aurait besoin de se dérouiller. Se façonner, se polir. Ce jeune homme commence à se dérouiller. XIVe s.
Le baignier [l'épervier], qui le fait avancier, desrouillier et mettre à point ses plumes , Ménagier, III, 2
XVIe s.
L'aise y sema les vices, comme la chaleur les serpents ; la roine de Navarre eut bien tost desrouillé les esprits, et fait rouiller les armes , D'AUB. , Hist. II, 344
Dé.... préfixe, et rouille.