depouillement

Prononciation : dé-pou-lle-man, ll mouillées, et non dé-pou-ye-man
Nature : s. m.

1Action de dépouiller ; état de celui qui est dépouillé de ses biens.
Le comte de Toulouse signa son dépouillement, moyennant quoi il fut reconnu pour bon catholique , VOLT. , Moeurs, 62
2Fig.
Une profonde connaissance de la nature et un dépouillement entier de tous préjugés , BUFF. , Anim. ch. 9
3Terme de dévotion. Penoncement au monde et à ses biens.
Elle [la loi de Dieu] condamnerait aux larmes, aux jeûnes, à la pénitence, au dépouillement, ces infortunés.... , MASS. , Car. Immutab. de la loi.
Elles doivent vivre dans le dépouillement , MASS. , Prof. rel. 3
Je sais qu'il [Jésus-Christ] est venu dans le dépouillement et dans la bassesse , MASS. , Av. Circonc.
Elle porte ce dépouillement avec joie , MASS. , Myst. Ass.
Ces saintes veuves qui consacraient si généreusement à Jésus-Christ la succession de leurs ancêtres.... les monuments éternels de leur modestie et de leur dépouillement pourraient-ils devenir entre nos mains des prétextes d'ostentation et de luxe ? , MASS. , Confér. Revenus ecclés.
4Relevé, examen d'un compte, d'un inventaire. Dépouillement d'un scrutin, action de compter les suffrages. Dépouillement d'un livre, relevé de tout ce qu'il contient. XVIe s.
C'est aussi du naturel de toutes autres peches, que d'estre pellées et sechées pour le facile despouillement de leurs noiaux , O. DE SERRES , 678
Dépouiller ; provenç. despoillament, despulhament. DÉPOUILLEMENT. Ajoutez : 5Opération par laquelle un ver à soie se débarrasse de son enveloppe.
Nous avons aidé ainsi au dépouillement complet de seize insectes , J. SANTY , Mém. d'Agriculture, etc. 1870-71, p. 261
XVIe s. Ajoutez :
Et estes remplis en luy [Jésus-Christ] qui est le chief de toute principaulté et puissance ; auquel aussi estes circoncis de circoncision non point faicte de la main par despouillement du corps de la chair, mais en circoncision de Christ , Coloss. II, 11, Nouv. Test. éd. Lefebvre d'Étaples, Paris, 1525