deportement

Prononciation : dé-por-te-man
Nature : s. m.

1Conduite bonne ou mauvaise.
Les mauvais déportements des jeunes gens viennent le plus souvent de leur mauvaise éducation , MOL. , Scapin, II, 1
Je crois qu'on ne voit rien dans mes déportements Qui puisse mériter ces mauvais traitements , TRISTAN , Marianne, II, 2 Ce sens a vieilli.
2Au plur. Mauvaise conduite, moeurs dissolues.
Sur leurs déportements il faut fermer les yeux , ROTROU , Vencesl. IV, 1
Ses déportements donnent prise à tout le monde , LE COMTE DE BUSSY , dans RICHELET
Qu'il peste contre vous d'une belle manière, Quand vos déportements lui blessent la visière , MOL. , l'Étour. I, 2
Si vous êtes las de me voir, je suis bien las aussi de vos déportements , MOL. , Festin, IV, 6
3Terme de modeleur. Dimension superflue, destinée à compenser le retrait qu'un modèle en terre doit éprouver. XVIe s.
Ayant tant faict d'insignes et valeureux gestes, braves et admirables deportements , CARL. , VI, 29
Ce doibt estre un grand contentement à un pere vieil de mettre luy mesme ses enfants en train du gouvernement de ses affaires, et de pouvoir pendant sa vie contrerooller leurs deportements , MONT. , II, 77
Déporter.