depiter

Prononciation : dé-pi-té
Nature : v. a.

1Causer du dépit à quelqu'un.
Rien ne nous dépite davantage que de voir.... , PASC. , Imag. 1
2Se dépiter, v. réfl. Concevoir du dépit.
Contre sa fureur ma raison se dépite , RÉGNIER , Sat. X
Un croquis informe sort de dessous sa main [de l'élève] ; il se dépite , CHATEAUB. , Dessin, 273 Familièrement. Se dépiter contre son ventre, se priver de manger par dépit ou humeur ; et fig. refuser par dépit ce qu'on désire au fond.
Dans le commencement du XVIIe siècle on donnait à dépiter le sens de braver, outrager, accuser.
Où la troupe maudite Son seigneur attaché par outrage dépite , MALH. , I, 4
Ah ! j'en rougis de honte et dépite mon âge.... , RÉGNIER , Élég. 4
Je semble dépiter.... l'infortune , RÉGNIER , Sat. VII
XIIIe s.
Et quant Mahommet se fu mis en la seigneurie du peuple, si despita son oncle et l'esloigna de li , JOINV. , 260
XVIe s.
Ô que vous jourez bien ! je despite la dyablerie de Saulmur, de Doué, voyre, par Dieu, de Poictiers, en cas que ils puissent estre à vous parragonnez , RAB. , Pant. IV, 13
Oudart renioyt et despitoyt les nopces , RAB. , ib. IV, 15
J'ai un mari qui me fuit, qui me hait et me despite plus qu'une chambriere , MARG. , Nouv. X
Quand il s'en va, son aller nous despite [chagrine] , MAROT , III, 20
Cette poictrine que, despitée, tu bats si cruellement , MONT. , I, 22
Je me suis souvent despité de veoir ez comedies italiennes tousjours un pedante pour badin , MONT. , I, 138
Despité contre sa besogne , MONT. , I, 254
Si je traduis, ma plume s'en despite D'estre asservie à tourner un ouvrage, Qui n'est pas mien, en un autre langage , LA BOÉTIE , 481
Son ambition faisoit qu'il se despitoit, courrouçoit et douloit quand il se sentoit mespriser , AMYOT , Alc. et Cor. comp. 8
Vitri en sortant du mesme conseil, en jurant et despitant la causerie : il vaut bien mieux, dit-il, servir le brave Huguenot , D'AUB. , Hist. III, 293
Norm. et Berry, dépiter, défier, braver ; provenç. despechar, despeytar ; catal. despitar ; espagn. despechar ; ital. dispettare ; du latin despectare, de la préposition de, et spectare, regarder (voy. SPECTACLE). DÉPITER. - REM. Ajoutez : 2. Au sens de défier, indiqué dans la remarque 1, dépiter prenait de avec l'infinitif.
Cloriste dépite De les ravoir jamais , CORN. , Lexique, éd. Marty-Laveaux.