depasser

Prononciation : dé-pâ-sé
Nature : v. a.

1Aller plus loin, aller au delà.
Nos pilotes ont été bien étonnés de voir terre, ils croyaient avoir dépassé l'île de Cocos , CHOISI , dans RICHELET
L'empereur s'était arrêté à Lyadi, à quatre lieues du champ de bataille ; la nuit venue, il apprend que Mortier, qu'il croit derrière lui, l'a dépassé , SÉGUR , Hist. de Nap. X, 6 Fig.
Ô mon Dieu ! les désirs de l'homme dépassent toujours les dons que vous lui faites , STAËL , Delph. part. V, fragment 3
2Laisser en arrière, en allant plus vite. Il nous a dépassés à moitié route. Fig. En politique, pousser plus loin une opinion déjà relativement extrême. On est bien vite dépassé en révolution. 3Être plus grand, plus haut, plus long. Il le dépasse de toute la tête. Être plus saillant. Cette maison dépasse les autres. Ce soldat dépasse la ligne. 4Dans un sens tout différent, retirer un ruban, un cordon passé dans une boutonnière, dans une coulisse. Terme de marine. Dépasser un câble, en faire sortir le bout par son écubier. Dépasser un mât de hune, de perroquet, le faire descendre assez pour que la tête en sorte du chouquet et des barres. 5Se dépasser, v. réfl. Aller plus loin l'un que l'autre. Ils s'efforçaient de se dépasser. XVe s.
Bel oncle, vous avez failli à votre entente ; un autre vous despasse de la femme que vous vouliez avoir , FROISS. , II, III, 130
Exille getta un coup merveilleux après ung depasser qu'il fist pour en rompre ung autre , Perceforest, t. V, f° 8, dans LACURNE
Dé.... préfixe, et passer ; provenç. despassar. Dans dé-passer, aller au delà, le préfixe dé.... est augmentatif ; dans dé-passer un ruban, il exprime l'action inverse à celle de passer.