deparer

Prononciation : dé-pa-ré
Nature : v. a.

1Ôter ce qui pare. Déparer une église, en ôter ce qui la pare. Il faut déparer l'église pour la tendre en deuil. 2Déparer la marchandise, choisir le dessus d'un panier de fruits, prendre ce qu'il y a de plus beau. 3Rendre moins agréable, changer en mal l'aspect, la physionomie, etc.
Plus de place ; on se fourrait où on pouvait : cela dépara toute la fête , SAINT-SIMON , 51, 109
Déparer par le laticlave la robe modeste du philosophe , DIDER. , Ess. s. Claude. Fig. Ôter la beauté intellectuelle, morale, etc. Ce trait ne déparerait pas la vie d'un grand homme.
Hé bien ! ce neveu-là est bon à montrer, il ne dépare pas la famille , MARIVAUX , Fausses conf. I, 4
4Se déparer, v. réfl. Être déparé. XIIe s.
Metez jus vostre cruiz, faites vus desparer, Et faites vostre cruiz devant vus là porter , Th. le mart. 36
Dé.... préfixe, et parer ; provenç. desparar, démanteler, dépouiller ; ital. disparare, même sens.