denegation

Prononciation : dé-né-ga-sion ; en poésie, de cinq syllabes
Nature : s. f.

Terme de jurisprudence. Action de dénier, de contester. Dénégation d'un droit. Déclaration par laquelle on soutient qu'un fait est faux. Dénégation d'écriture, action de dénier l'écrit qu'on nous oppose. Dans le langage général, action de nier. Ses dénégations ne furent pas crues. XVe s.
Si leur fist l'en [l'on] sommacion De vouloir la ville au roy rendre, Dont firent denegacion, Disans qu'ilz se vouloient deffendre , MARTIAL DE PARIS , Vigil. de Ch. VII, t. I, p. 199, dans LACURNE
XVIe s.
Dont s'en estoit ensuyvie la perte de la duché de Milan, et la denegation des droits de souveraineté de Flandres et d'Arthois , LANOUE , 392
Trouble [de possession] s'entend, non seulement par voie de fait, mais par denegation judiciaire , LOYSEL , 751
Lat. denegatio, de denegare, dénier.