demolition

Prononciation : dé-mo-li-sion ; en poésie, de cinq syllabes
Nature : s. f.

1Action de démolir. La démolition est commencée.
Théodose reçut en même temps la nouvelle de la démolition du temple fameux de Sérapis dans Alexandrie , FLÉCH. , Hist. de Théod. III, 112
2S. f. pl. Matériaux qui restent de ce qu'on a démoli.
Comme, en abattant un vieux logis, on en réserve ordinairement les démolitions pour servir à en bâtir un nouveau , DESC. , Méth. III, 6
XIVe s.
Ceste instance de demolition et male aventure aux François fu pronostiquée , Chroniques franç. dans LACURNE
XVIe s.
Il ajousta à cela la desmolition des temples et des tombeaux , D'AUB. , Hist. II, 31
Provenç. demolition ; espagn. demolicion ; ital. demolizione ; du latin demolitionem, de demoliri, démolir. DÉMOLITION. Ajoutez : 3Démolition des cartouches, opération par laquelle on les défait.
Un accident est arrivé hier, à une heure et quart, à l'arsenal de Bayonne, dans l'atelier de démolition des cartouches , Journ. offic. 13 oct. 1872, p. 6465, 3e col.
Poudre de démolition, poudre qui provient de la démolition de cartouches ou de munitions quelconques.