dementir

Prononciation : dé-man-tir
Nature : v. a.

1Dire à quelqu'un ou de quelqu'un, qu'il n'a pas dit vrai.
À quoi bon se montrer et, comme un étourdi, Me venir démentir de tout ce que je di ? , MOL. , l'Étour. I, 5
Mon coeur ne prétend pas, seigneur, vous démentir ; Et je vous en croirai sur un simple soupir , RAC. , Bérén. II, 4
Vous le craignez ; osez l'accuser la première Du crime dont il peut vous charger aujourd'hui ; Qui vous démentira ? tout parle contre lui , RAC. , Phèd. III, 3
Josèphe voulut joindre à ses Antiquités l'histoire de sa vie, durant qu'il y avait encore plusieurs personnes qui pouvaient le démentir, s'il s'éloignait de la vérité , ROLLIN , Hist. anc. t. XII, liv. XXV, ch. 2, art. 1, § 2
Sans cesse à l'excuser mon coeur ingénieux Trouvait quelque plaisir à démentir les dieux , DUCIS , Hamlet, II, 5 Ne pas croire, ne pas ajouter foi.
Lequel croire, Exupère, et lequel démentir ? , CORN. , Héracl. IV, 4
Protester contre la conduite de quelqu'un.
Il courut démentir une mère infidèle , RAC. , Mithr. II, 3
Par extension, être la preuve que la vérité n'a pas été dite.
Son livre en paraissant dément tous les flatteurs , BOILEAU , Sat. IX
2Nier la vérité, l'exactitude de quelque chose.
Démentir un acte , PATRU , Plaidoyer 4, dans RICHELET
Eût-elle démenti ce billet de Maurice ? , CORN. , Héracl. IV, 1
Vous ne pouvez démentir l'Écriture sainte ni les conciles , PASC. , Prov. 5
Démentez donc, seigneur, ce bruit injurieux , RAC. , Alex. II, 4
Tiens, perfide, regarde, et démens cet écrit , RAC. , Baj. V, 4
Et bientôt, démentant le faux bruit de sa mort, Mithridate lui-même arrive dans le port , RAC. , Mithr. I, 4 Démentir sa promesse, ne pas la tenir. Fig.
Si tu démens tes yeux, croiras-tu mon suffrage ? , CORN. , Perthar. III, 4
3N'être pas conforme à, ne pas confirmer. C'est une chose que l'expérience dément tous les jours.
Ta mine ne dément point le lieu [la race] d'où j'apprends que tu es sorti , VAUGEL. , Q. C. liv. IV, dans RICHELET
Beaucoup d'événements ont démenti leurs causes , ROTR. , Antig. I, 2
Et ne voyais-tu pas dans mes emportements Que mon coeur démentait ma bouche à tous moments ? , RAC. , Androm. V, 3
Votre intention dément vos paroles , BOSSUET , Char. frat. 3
L'événement n'a point démenti mon attente , RAC. , Mithr. V, 1
Ses sentiments ne démentaient pas ses oeuvres publiques , MASS. , Or. fun. Madame.
Son caractère ne démentait point sa physionomie , J. J. ROUSS. , Confess. III
Ce qui se passait au Louvre ne démentait pas les fureurs de la ville , ANQUET. , Ligue, II, p. 43
4Faire des choses indignes de.
Tu m'as fait démentir l'honneur de ma naissance , CORN. , Cinna, IV, 6
Et je démens pour vous la voix de la nature , CORN. , D. San. V, 5
Je ne puis démentir cette horreur magnanime Qu'en recevant le jour je conçus pour le crime , CORN. , Tite et Bérén. II, 1
Incapable de démentir les maximes de ses premiers rois , BOSSUET , Hist. III, 3
Au lieu de dire comme on dit communément : cet homme dément sa foi, je dirais presque : cet homme n'a plus absolument de foi , BOURD. , 3e dim. après l'Épiph. Dominic.
Il dément ses exploits et les rend superflus , RAC. , Androm. III, 8
Vous voulez que le roi s'abaisse et s'humilie ? Qu'il démente en un jour tout le cours sa vie ? , RAC. , Mithr. III, 1 Par antiphrase, en parlant des choses mauvaises, odieuses.
Oui vous êtes du sang d'Atrée et de Thyeste ; Vous ne démentez pas une race funeste , RAC. , Iphig. IV, 4
Je n'ai point de son sang démenti l'origine , RAC. , Phèd. IV, 2
5Être rebelle à.
Soit que je n'ose encor démentir le pouvoir De ces yeux où j'ai lu si longtemps mon devoir , RAC. , Brit. II, 2
6Se démentir, v. réfl. Se donner un démenti, en parlant de deux personnes. Ils se sont démentis l'un l'autre. 7Se démentir, se contredire. Il se dément lui-même à tout propos. Manquer à sa promesse. Vous nous avez promis votre appui ; n'allez pas vous démentir. Être démenti.
Ce qu'il dit se dément soi-même , BOSSUET , Préf.
8N'être pas conséquent avec soi-même, s'écarter de son caractère ; être en contradiction avec ses principes.
[Il] Fit ferme longtemps et puis se démentit , TRISTAN , M. de Chrispe, I, 3
Tu te démens bientôt de tes bons sentiments , MOL. , Sgan. 23
Notre personnage ne se dément point , SÉV. , 328
Non, tu ne te démens point, dit monsieur le prince, en l'ayant encore embrassé , HAMILT. , Gramm. 5
Titus n'a point pour moi paru se démentir , RAC. , Bérén. I, 3
Et je sens qu'à l'instant, prompte à me démentir, Je fais des voeux secrets pour n'en jamais sortir , VOLT. , Zaïre, V, 3 Il se dit des choses qui cessent d'être ce qu'elles étaient. Ses bontés pour moi ne se sont jamais démenties. Les caractères des personnages d'Homère ne se démentent jamais.
À considérer cette courtoisie si exacte et qui ne s'est jamais démentie , VOIT. , Lett. 3
Que jusque-là ma gloire ose se démentir ! , CORN. , Poly. III, 5
Sa vertu jusqu'au bout ne s'est point démentie , CORN. , Héracl. III, 3
L'innocence qui ne s'est jamais démentie , BOSSUET , 1, Nativ. 1
Tout se soutient dans cet homme, rien encore ne se dément dans cette grandeur qu'il a acquise, dont il ne doit rien, qu'il a payée , LA BRUY. , VI
Une foi qui se dément dans les oeuvres , MASS. , Av. Disp.
Cette fierté qu'en nous soutient la modestie, Dans mon coeur à ce point ne s'est point démentie , VOLT. , Zaïre, I, 1
Mais je connais le sort, il peut se démentir , VOLT. , Mérope, I, 4
9Terme de manége. Se démentir, se relâcher, changer, en parlant du cheval. 10Terme de construction. Ne pas garder sa solidité, son arrangement. Ce bâtiment commence à se démentir. Cette cloison se dément. Fig. par extension. Je me les représente tous ces globes qui sont en marche ; ils ne s'embarrassent point l'un l'autre.
ils ne se choquent point, ils ne se dérangent point : si le plus petit d'eux venait à se démentir et à rencontrer la terre, que deviendrait la terre ? , LA BRUY. , XVI
XIe s.
Deus me confonde, se la geste [récit] [j'] en dement , Ch. de Rol. LXI
[Rien n'empêchera] Au brant d'acier que je ne l'en desmente , ib. CCLXXVI
S'or a [s'il a maintenant] parent [qui] m'en veuille desmentir , ib. CCLXXIX
XIIe s.
E serement en fist, ne s'en puet dementir , Th. le mart. 40
XIIIe s.
Mais la tour estoit si bonne qu'onques ne se dementi , Chron. de Rains, 184
Rogel, trop estes alentiz ; Par vos ai sovent desmentiz Toz les vilains qui me disoient.... , Ren. 15360
Et se celui que l'on appelle ensi s'en viaut [veut] aerdre à celui qui l'a apelé de son cors contre le sien, il le deit maintenant desmentir, et offrir sei à defendre de son cors contre le sien , Ass. de Jér. I, 156
Il me dit que je me gardasse que je me desmentisse, ne ne desdeisse nullui de ce que il diroit devant moi , JOINV. , 194
XVe s.
Et se monteplierent les paroles entre eux deux, tant que ils se desmentirent , FROISS. , II, II, 221
XVIe s.
Celuy est fol qui d'aymer se demente, Et n'ay pas peur qu'un saige m'en desmente , J. MAROT , V, 268
Le roy en fut fort courroucé, comme se sentant desmenty , AMYOT , Artax. 19
Nature ne se desment pas en cela de sa generale police , MONT. , I, 105
Qu'on face, dict Horace, perdre à son ouvrage toutes ses coustures et mesures, il ne se desmentira point pour cela , MONT. , I, 90
Nous sommes advertis que le massif se desment quand nous voyons fendiller l'enduict et la crouste de nos parois , MONT. , I, 338
Amyot ne luy a rien presté qui le desmente ou qui le desdie , MONT. , II, 41
Il n'est piece du monde qui desmente son facteur , MONT. , II, 148
De la teste nous advouons, desadvouons, desmentons, bienveignons.... , MONT. , II, 159
Pour peu que nostre raison se desmente du sentier ordinaire , MONT. , II, 256
On les veoit le desmentir et l'injurier , MONT. , III, 79
Il fut ouy un horrible tonnerre avec un esclat bruyant, tout ainsi que les grosses artilleries, dont plusieurs maisons se desmentirent , PARÉ , Monstres, app. 5
Dé.... préfixe, et mentir ; provenç. et espagn. desmentir ; ital. smentire. Du sens propre, démentir, dans la langue ancienne et dans des significations techniques, a passé à l'acception de choses qui, ne gardant pas leur solidité, se démentent pour ainsi dire.