demence

Prononciation : dé-man-s'
Nature : s. f.

1Folie.
On dit que ce Mahmoud [prince persan] tomba ensuite en démence , VOLT. , Russie, II, 16
[s'ils] N'avaient eu pour monarque un mortel en démence , LEMERC. , Charles VI, I, 1
Une passion sans intervalles est démence ; et l'état de démence est pour l'âme un état de mort , BUFF. , Nature des anim. Terme de médecine. Perte de l'intelligence, avec perversion plus ou moins complète, qui, succédant quelquefois à la manie ou à la monomanie, est presque toujours incurable, ou qui, débutant d'emblée, est susceptible de guérison.
2Conduite, action dépourvue de raison.
êtes-vous en démence ? Ce monarque en démence insultait aux Danois , DUCIS , Hamlet, IV, 6
DÉMENCE, IDIOTIE. Dans le langage médical, la démence diffère de l'idiotie en ce qu'elle est toujours accidentelle, au lieu que l'idiotie est congénitale. L'individu en démence a perdu ses facultés intellectuelles ; l'idiot n'en a jamais joui. Lat. dementia, de demens, fou (voy. DÉMENT).