demasquer

Prononciation : dé-ma-ské
Nature : v. a.

1Ôter à quelqu'un le masque qu'il a sur le visage. 2Fig. Faire connaître quelqu'un pour ce qu'il est, mettre en évidence des secrets de conduite et d'intentions.
Quel plaisir pour moi, quelle joie De démasquer des scélérats, à qui le vrai mérite est tous les jours en proie ! , DESHOULIÈRES , dans RICHELET
Ils tremblent qu'un censeur, que sa verve encourage, Ne vienne en ses écrits démasquer leur visage , BOILEAU , Disc. au roi.
Si l'on ne démasque l'imposteur, la crédulité sera séduite , MASS. , Av. Disp.
Pour moi qui, démasquant nos sages dangereux, Peignis de leurs erreurs les effets désastreux , GILB. , Le 18e siècle.
Comme elle a démasqué, vilipendé le traître ! , VOLT. , le Déposit. V, 5 Il se dit aussi des choses dont on dévoile le vrai caractère.
Pour combattre l'erreur, pour démasquer le mensonge , BOURD. , Exhort. sur le soufflet donné à J. C.
Nous pouvons aisément, malgré tant d'artifice, Dans ses fausses vertus démasquer tous ses vices , M. J. CHÉN. , Tibère, IV, 3
Dans un siècle où tant d'erreurs sont courageusement démasquées, il serait honteux de taire des vérités importantes à l'humanité , RAYNAL , Hist. philos. XI, 23
3Terme de guerre. Démasquer une batterie, découvrir une batterie auparavant cachée. 4Se démasquer, v. réfl. Ôter son masque. L'inconnu se démasqua.
Sans aucun préambule ni se démasquer , SÉV. , 153 Fig. Se faire connaître pour ce qu'on est, découvrir ses desseins.
L'orgueil ne se démasque jamais tout à fait , MASS. , Car. Aum.
En termes de guerre. La batterie se démasqua.
XVIe s.
Le roy lui commanda de donner la main à sa maistresse, et la fit mesme demasquer pour le saluer , D'AUB. , Vie, XCIX.
Le plus apparent [d'une bande qui avait arrêté Montaigne], qui se demasqua et me fit cognoistre son nom , MONT. , IV, 229
De.... préfixe, et masque.