demarquer

Prononciation : dé-mar-ké
Nature : v. a.

1Ôter une marque. Démarquer du linge, un livre.
Ci-gît monseigneur de Marca [nommé archevêque de Paris en 1662 et mort le jour même que ses bulles arrivèrent] Que le plus grand des rois marqua Pour le prélat de son église ; Mais la mort, qui le remarqua Et qui se plaît à la surprise, Tout aussitôt le démarqua , COLLETET , dans RICHELET
2V. n. Terme de maquignon. N'avoir plus de marque indiquant l'âge, en parlant des chevaux. Ce cheval est jeune, il ne démarque pas encore. Ce verbe n'est plus guère usité en ce sens ; on dit : ce cheval est hors d'âge, il ne marque plus. 3Jouer à démarquer, se dit, au billard principalement, d'une partie où l'un des deux joueurs consent à démarquer, à perdre tous ses points, quand l'autre en prend un ou plusieurs. 4Se démarquer, v. réfl. Être démarqué. Ce linge est si vieux qu'il se démarque. XVIe s.
.... Comme il a démarqué les bornes de la France Pour les planter plus loin par le fer de sa lance , RONS. , 934
Dé.... préfixe, et marque.