demanteler

Prononciation : dé-man-te-lé. L'Académie ne conjugue pas ce verbe ; mais, comme elle écrit démantèlement et non déma
Nature : v. a.

1Ôter le manteau, ancien sens qui est le sens propre, qu'on peut voir à l'historique et qui n'est plus du tout usité. 2Fig. Démolir les murailles, les fortifications d'une ville. Démanteler une place forte.
Il permit aux habitants, qui s'étaient sauvés par la fuite, de demeurer dans la ville après l'avoir démantelée, et de cultiver les terres, à condition de payer un tribut aux Carthaginois , ROLLIN , Hist. anc. t. I, p. 256, dans POUGENS Par extension du sens figuré.
Il voulait rétablir et réorganiser les grandes monarchies qu'avaient démantelées les guerres de Napoléon , VILLEMAIN , dans le Dict. de POITEVIN.
Se démanteler, v. réfl. Détruire ses propres fortifications. Cette ville fut obligée de se démanteler.
XVIe s.
De l'effroi de ce siege les chrestiens quitterent Amazon, Arzil et Alxazer, en les demantelant , D'AUB. , Hist. I, 35
Encores ne nous apperceusmes nous d'estre demantelez [volés de nos manteaux] qu'à la seconde poste , D'AUB. , Faen. I, 3
Le bruict fut que l'on demanteloit la ville d'Orleans par le commandement du roy , CONDÉ , Mémoires, p. 705
Dé.... préfixe, et mantel, manteau, proprement ôter le manteau, d'où ôter la muraille qui est comme le manteau d'une place de guerre ; ital. smantellare.