degouter

Prononciation : dé-goû-té, ou long
Nature : v. a.

1Ôter l'appétit. La vue de ce mets m'a dégoûté. Inspirer de la répugnance pour un aliment. Ils m'ont dégoûté du poisson à force de m'en faire manger. 2Fig. Inspirer de l'éloignement, donner de l'aversion.
Ce pompeux appareil où sans cesse il ajoute Recule chaque jour un noeud qui le dégoûte , CORN. , Tite et B. I, 1
Savez-vous ce qu'a fait votre frère ? il ne quitte pas la demoiselle.... il lui fait tourner la tête, il la dégoûte d'un parti proportionné , SÉV. , 384
Il y a assez d'injustice et de perfidie dans le procédé des hommes, assez d'inégalité et de bizarrerie dans leurs humeurs incommodes et contrariantes ; c'en est assez sans doute pour vous dégoûter ; hé ! ditesvous, je n'en suis que trop dégoûté [du monde] ; tout me dégoûte en effet, mais rien ne me touche ; le monde me déplaît, mais Dieu ne me plaît pas pour cela , BOSSUET , la Vallière.
Les artifices de Protésilas me dégoûtèrent de Philoclès , FÉN. , Tél. XII
Votre fierté est si ridicule qu'elle me dégoûte de la mienne , MARIVAUX , Préj. vaincu, sc. 9
3Ôter l'envie de....
On avait de la peine à dégoûter les gentilshommes de voler sur les grands chemins , RAYNAL , Hist. phil. I, Introduction
4Fatiguer, ennuyer. La prolixité dégoûte le lecteur.
L'on voit des gens qui dans les conversations.... vous dégoûtent par leurs ridicules expressions , LA BRUY. , V
5Se dégoûter, v. réfl. Prendre du dégoût.
D'une vertu sauvage on craint un dur empire ; Souvent on s'en dégoûte au moment qu'on l'admire , CORN. , Othon, III, 3
Ne te dégoûte point surtout des paraboles, Quel qu'en soit le projet, Et ne les prends jamais pour des contes frivoles Qu'on forme sans sujet , CORN. , Imitation, I, 5
J'ai quelques infirmités sur mon corps qui pourraient la dégoûter. - Cela n'est rien, une honnête femme ne se dégoûte jamais de son mari , MOL. , Mar. forcé, sc. 14
Comme les hommes ne se dégoûtent pas du vice, il ne faut pas aussi se lasser de le leur reprocher , LA BRUY. , Caract. préface.
Si les hommes se délassent quelquefois d'une vertu par une autre vertu, ils se dégoûtent plus facilement du vice par un autre vice , LA BRUY. , XI
Tandis que tant d'autres [prêtres].... se dégoûtent de leurs fonctions , MASS. , Disc. syn. Observ. des stat. et des ordonn. du dioc. Absolument. On se dégoûte, on s'ennuie.
6Renoncer à ce qu'on avait pris, commencé avec goût, perdre l'envie de....
Le choc fut terrible ; tout fut reconquis une quatrième fois, et tout fut perdu de même ; plus ardents que leurs anciens pour commencer, ils [de jeunes soldats] se dégoûtèrent plus tôt et revinrent en fuyant sur les vieux bataillons qui les soutinrent , SÉGUR , Hist. de Nap. IX, 2
XVe s.
Je ne me puis degouster De hanter Ces bons cerveaux de taverne , BASSELIN , XXIX.
XVIe s.
Je suis desgousté de la nouvelleté , MONT. , I, 121
Le degousté charge la fadeur au vin ; l'alteré, la friandise , MONT. , II, 373
Dégoût ; bourguig. dég-ótai.