degarnir

Prononciation : dé-gar-nir
Nature : v. a.

1Ôter ce qui garnit. Dégarnir un appartement, une cheminée, une robe. Dégarnir une place, lui retirer une partie de sa garnison, de ses armes. S'ils s'engagent à défendre le défilé, ils seront obligés à dégarnir leurs quartiers, Relation de la campagne de Rocroi, dans RICHELET. Dégarnir un arbre, en couper les branches inutiles. Terme de marine. Dégarnir un vaisseau, en ôter les agrès. 2Se dégarnir, v. réfl. Cesser d'être garni, fourni, pourvu. La salle se dégarnit de spectateurs. Les banquettes se dégarnissent, ceux qui les occupaient s'en vont. Cet arbre se dégarnit, il perd ses feuilles. Sa tête s'est promptement dégarnie, ses cheveux sont tombés de bonne heure.
Chaque matin il fallait que nos soldats allassent au loin chercher la nourriture du soir et du lendemain ; et, comme les environs de Moscou se dégarnissaient de plus en plus, on s'écartait tous les jours davantage , SÉGUR , Hist. de Napol. VIII, 10 Diminuer les vêtements dont on est couvert. Il s'est enrhumé pour s'être dégarni trop tôt. Le temps est encore froid, il serait dangereux de se trop dégarnir. Se dessaisir de son argent comptant. En ce temps il est bon de ne pas trop se dégarnir.
XIe s.
Eh ! Saragoce, come es hui desguarnie , Ch. de Rol. CLXXXIV
XIIIe s.
Vo cor [votre personne] [vous] me presentastes, où onc n'ot vilenie ; Mais jà ere [j'étais] pour vous de mon cuer desgarnie , AUDEFR. LE BAST. , Romancero, p. 12
Il ne le trouva pas esbahi ne desgarni, ains se deffendirent les gens le roi bien et vigheureusement , Chron. de Rains, p. 42
Prenons denier et autre avoir, Si que nous vivons à honor Là où nous serons à sejor ; Quar la gent qui va desgarnie En estrange leu est honie , RUTEB. , 313
Renart fait commun ban crier, Tout soient d'armes desgarni , Ren. t. IV, p. 219
XIVe s.
De tiex harnois là prendre seulent [ont coutume] Li desgarni, qui prendre veulent , G. GUIART , dans DU CANGE, artilleria.
Lieux desgarniz de deffenses , BERCHEURE , f° 52, verso
Il ont dit un parler en commune raison, Que chastel desgarni ne vaut pas un bouton , Guesclin. 16462
XVe s.
Le royaume de France est si grand, et tant y a de bonne et noble chevalerie et escuyerie, qu'il n'en peut estre desgarni , FROISS. , I, I, 315
Exceptez des desgarnis de foi et vuidez d'esperance , A. CHARTIER , Oeuvres, p. 219, dans RAYNOUARD
XVIe s.
La republique insidiée d'ennemis, desgarnie d'amis , M. DU BELLAY , 502
Il escrivit au senat en leur faveur, priant qu'on lui permist de remplir les bandes de son armée, à mesure qu'elles viendroient à se desgarnir, de ces pauvres hommes-là , AMYOT , Marcellus, 18
Que je suis desgarni de force et de vertu ! , BERTAUT , p. 8, dans RAYNOUARD
Dé.... préfixe, et garnir ; provenc. desgarnir, desguarnir ; aspagn. desguarnecer ; ital. sguernire.