defaite

Prononciation : dé-fè-t'
Nature : s. f.

1Perte d'une bataille.
Pour moi, bien que vaincu, je me répute heureux ; Et malgré l'intérêt de mon coeur amoureux, Perdant infiniment, j'aime encor ma défaite Qui fait le beau succès d'une amour si parfaite , CORN. , Cid, V, 7
Combien en a versé [de sang] la défaite d'Antoine , CORN. , Cinna, IV, 3
N'eût-il que d'un moment reculé sa défaite , CORN. , Hor. III, 6
Encore une défaite, et dans Alexandrie Je veux que cette ingrate en ma faveur vous prie , CORN. , Pomp. IV, 3
Naupacte, maintenant Lépante, connu par la défaite des Turcs en 1571 , ROLLIN , Hist. anc. Oeuvres, t. II, p. 482
Quand les Scythes vaincus, réparant leurs défaites, S'élancèrent sur nous de leurs vastes retraites , VOLT. , Sémiram. II, 1
Non, ma défaite, ami, ne fait point mon malheur , VOLT. , Adélaïde, III, 1
2En termes de galanterie, sujétion d'un coeur.
Et qui sait si l'ingrate, en sa longue retraite, N'a point de l'empereur médité la défaite ? , RAC. , Brit. III, 6
3Débit d'une marchandise, facilité de placement. Des marchandises de prompte, de difficile défaite.
La bonne marchandise est de défaite en ce pays-ci , DANCOURT , Foire de Besons, sc. 6 Familièrement. Cette fille est de défaite, elle est belle, ou riche, ou instruite, et on peut aisément la marier.
4Excuse, échappatoire, prétexte.
Mais enfin si c'était quelque sotte défaite.... , HAUTEROCHE , le Souper mal apprêté, sc. 3
Or çà, voyons si ce que je projette Peut être apparemment une honnête défaite , HAUTEROCHE , ib. sc. 4
C'est un vieux importun qui n'a pas l'esprit sain, Et pour qui j'ai toujours quelque défaite en main , MOL. , Fâch. III, 3
Vous n'osiez résister en face ; c'est ce qui vous faisait promettre trop facilement, et éluder ensuite toutes vos paroles par cent défaites captieuses , FÉN. , Dial. des morts mod. Richel. Mazarin.
Ne doutant pas que ce ne fût une défaite , HAMILT. , Gramm. 9
Il ne reste qu'une défaite aux nouveaux mystiques , BOSSUET , Or. 3
.... Fort bien ! la réponse est honnête, Et vous avez toujours quelque défaite prête , REGNARD , Distr. I, 1
Que l'amour-propre abonde en mauvaises défaites ! , LACHAUSSÉE , Préj. à la mode, V, 2
Il crut que je cherchais une défaite , J. J. ROUSS. , Conf. v.
Va, mon pauvre Figaro, n'use pas ton éloquence en défaites ; nous avons tout dit , BEAUMARCHAIS , Mar. de Figaro, II, 20
DÉFAITE, DÉROUTE. Ces mots désignent la perte d'une bataille, faite par une armée, avec cette différence que déroute ajoute à défaite et désigne une armée qui fuit en désordre, Encycl. IV, 731. XVIe s.
Ceux qui accompaignerent Cn. Fulvius en sa desfaicte , MONT. , I, 56
Donner une desfaicte en payement , MONT. , I, 123
La philosophie a armé l'homme de patience, ou, si elle couste trop à trouver, d'une desfaicte infaillible [le suicide] , MONT. , II, 301
Il se fait amener cette mule, et baille la sienne vieille à Didier pour en trouver la desfaite , DESPER. , Contes, XXVIII
Tatius le remettoit de jour à autre et lui usoit tousjours de quelque desfaicte , AMYOT , Rom. 36
En memoire de ceste desfaitte ilz sollennisent encore ceste feste que l'on appelle les Nones Capratines , AMYOT , ib. 49
Ilz n'userent plus de desguisement ny ne controuverent plus de desfaittes pour la reverence de Caton , AMYOT , C. d'Utiq. 80
Défaire.