decroitre

Prononciation : dé-kroî-tr'
Nature : v. n.

Devenir moindre. Les jours décroissent.
Et que c'est lui dont l'épée, Au sang barbare trempée, Quelque jour apparaissant à la Grèce qui soupire, Fera décroître l'empire De l'infidèle croissant , MALH. , II, 2
Le pain bis, renfermé, d'une moitié décrut , BOILEAU , Sat. X
La servitude, qui est, pour me servir des termes de Longin, une espèce de prison où l'âme décroît et se rapetisse en quelque sorte , ROLLIN , Hist. anc. Oeuvres, t. II, p. 468, dans POUGENS
Ils pensent que la beauté de ces corps va toujours en décroissant jusqu'à la pyramide régulière , DIDER. , Recherches philos. sur le beau, t. II, p. 424, dans POUGENS.
Décroître se conjugue avec l'auxiliaire avoir, quand il exprime l'action : la rivière a décru rapidement ; avec l'auxiliaire être, quand il marque l'état : la rivière est beaucoup décrue. XIIe s.
Lai [laisse] saint iglise aveir ses decrez e ses leis ; Ele est espuse Deu, qui est sire des reis ; Il s'en corecera, se de rien la descreis , Th. le mart. 29
XIIIe s.
Quant li diluves fu passés Et descreütes les grans ondes , ERNOUL LE VIEL , dans l'Hist. littér. de la Fr. t. XXIII, p. 569
Et la verité de la gent Amenuise et decroist forment , Psaumes en vers, dans Liber psalm. p. 268
XVe s.
Un bien gracieux cas, dont je fournirai une petite nouvelle, sans y descroistre ni ajouter autre chose que ce qui sert au propos , LOUIS XI , Nouv. LXXVI
XVIe s.
Les vieilles [femmes plus âgées] ont leurs mois en pleine lune au decroissant , PARÉ , XVIII, 58
La force des maladies decline à mesure que la vigueur naturelle des corps malades va descroissant , AMYOT , Philop. 31
Dé.... préfixe, et croître ; provenç. descreisser ; catal. descrexer ; espagn. descrecer ; ital. discrescere.