decouvreur

Prononciation : dé-kou-vreur
Nature : s. m.

Celui qui fait des découvertes.
Quel fut le prix des services inouïs de Cortez ? Celui qu'eut Colomb : il fut persécuté ; et le même évêque Fonseca, qui avait contribué à faire renvoyer le découvreur de l'Amérique chargé de fers, voulut faire traiter de même celui qui en était le vainqueur , VOLT. , Moeurs, 147
Découvreur, qui ne se trouve plus dans le Dictionnaire de l'Académie, était dans la 5e édition. XVe s.
Et avoient les François leurs descouvreurs [espions], et les Hongres les leurs , FROISS. , III, IV, 52
XVIe s.
Les capitaines, qui avoient mis des descouvreurs sur les champs, eurent tantost advis que.... , M. DU BELL. , 385
Découvrir. DÉCOUVREUR. - REM. Ajoutez : 2.
On se trouve à l'entrée de la Terre promise ; et ce sont précisément ceux qui ne voulaient pas d'abord y pénétrer qui en deviennent pour ainsi dire les observateurs et les découvreurs. - Un membre à droite. Les découvreurs ! c'est un mot nouveau ! - M. Gambetta. Les inventeurs, si vous voulez , Journ. offic. 28 févr. 1873, p. 1442, 1re col. On peut voir à l'historique que découvreur n'est point un mot nouveau. Employé par Voltaire, on le trouve dans des textes du XVIe et du XVe siècle.