decontenancer

Prononciation : dé - kon - te - nan - sé. Le c prend une cédille devant a et o : je décontenançais, nous décontenanç
Nature : v. a.

1Faire perdre contenance à quelqu'un.
S'il n'eût eu de l'esprit, il se fût mis en colère, et l'ignorance eût décontenancé la philosophie , BALZ. , Défense de la poésie.
Cette créature décontenance la D*** , SÉV. , 216 Par extension.
Il devait lui dire [à l'empereur] que, dès Malo-Iaroslavetz, le premier mouvement de retraite, pour des soldats qui n'avaient jamais reculé, avait décontenancé l'armée , SÉGUR , Hist. de Napol. IX, 12
2Se décontenancer, v. réfl. Perdre contenance.
Parmi ces valets il y en avait quelques-uns qui récitaient déjà sans se décontenancer , SCARRON , Rom. com. ch. 8
Elle se décontenança si fort qu'elle ne put soutenir cette attaque , SÉV. , 44
XVIe s.
Ce qui les rend ainsi desbauchées et descontenancées, tant pour ce que leur sang est corrompu par suppression, que pour ce qu'elles se nourrissent mal , PARÉ , XVIII, 74
Décontenance.