deconforter

Prononciation : dé-kon-for-té
Nature : v. a.

1Ôter le confort, le courage, abattre, affliger. 2Se déconforter, v. réfl. Se désoler, perdre courage.
Les autres [Égyptiens] assis autour de lui [Psamménite] pleuraient, se déconfortaient , P. L. COUR. , II, 140
XIIe s.
En long delai [ils] m'ont si desconforté , Couci, XI
XIIIe s.
Trop est destrois qui est deconforté De celle en qui il a tout son cuer mis , LE COMTE D'ANJOU , Romancero, p. 123
Et cil de la vile en furent moult durement desconforté , VILLEH. , LXXII
Lors pristrent conseil entr'eus et distrent qu'il avoient moult grant peor de ceus de Constantinoble, qu'il ne se desconfortassent trop , VILLEH. , CXLVI
S'est moult fox qui s'en desconforte , la Rose, 5932
Il est mestiers que lor femes qui demeurent esbahies et desconfortées, soient gardées que force ne leur soit fete , BEAUMANOIR , XIII, 1
XVe s.
Si est aumone et gloire à Dieu et au monde de adresser et reconforter les deconfortés et deconseillés.... , FROISS. , I, I, 17
Bien dolente et desconfortée , COMM. , V, 17
XVIe s.
Il ne faut plus que je me desconforte, Si j'ai du mal , MAROT , II, 389
Nous n'y voyons [au dedans de nousmêmes] que misere et vanité ; pour ne nous desconforter, nature a rejecté bien à propos l'action de nostre veue au dehors , MONT. , IV, 145
Déconfort ; provenç. desconfortar, descofortar ; ital. disconfortare. DÉCONFORTER. 1Ajoutez :
Le bruit de cette nouvelle, qu'on faisait courre, déconforta la Fronde à un point qui n'était pas imaginable , Mém. du P. Berthod, p. 585