decomposition

Prononciation : dé-kon-pô-zi-sion, en poésie, de six syllabes
Nature : s. f.

1Terme de chimie. Résolution d'un corps en ses principes ou parties simples. Décomposition chimique. Double décomposition, décomposition de deux sels qui échangent mutuellement leurs bases. Terme de mathématique. Décomposition des forces, substitution de forces partielles dont le total équivaut à une force donnée. Décomposition d'un polygone en triangles, d'un produit en facteurs. 2Fig. Réduction à des parties plus simples. Décomposition d'une idée, d'une phrase. La décomposition d'un mot en ses éléments. 3Corruption. La décomposition des substances animales, du sang, des humeurs. Mouvement de décomposition. Fig.
Ainsi, au milieu de ces alternatives, de ces flux et reflux de l'usage, le déclin, ou, si l'on veut, la décomposition des idiomes, de temps en temps suspendue, reprend son cours et s'achève , VILLEMAIN , Dict. de l'Acad. Préface, p. X
4Altération profonde. La décomposition du visage, des traits. DÉCOMPOSITION, ANALYSE. Ces deux mots diffèrent comme presque tous les synonymes qui sont tirés du grec et du latin. Le mot d'origine latine a un sens général ; le mot d'origine grecque a un sens restreint, et par conséquent plus technique. Toute analyse est une décomposition ; mais une décomposition fortuite ou déréglée n'est pas une analyse. De là vient aussi qu'on distingue autant d'analyses diverses qu'il y a d'objets spéciaux à étudier : l'analyse mathématique, l'analyse chimique, l'analyse grammaticale, l'analyse logique, etc. ; on ne dit pas la décomposition logique, la décomposition grammaticale, etc. La décomposition chimique se borne à détruire l'association qui forma le composé ; l'analyse, séparant les principes d'un composé, détermine la nature de ces principes et leurs proportions. Dé.... préfixe, et composition.