declamer

Prononciation : dé-kla-mé

1V. a. Réciter à haute voix en donnant aux mots et aux phrases toutes les intonations exigées par l'accent grammatical et l'accent oratoire. Déclamer un discours. Il a déclamé son rôle avec âme. Absolument.
Qu'il déclame à son gré jusqu'à sa dernière heure, Qu'il triomphe en parlant, qu'on l'admire et qu'il meure , VOLT. , Catil. II, 1
N'allez pas lui apprendre, comme on dit, à déclamer , J. J. ROUSS. , Ém. II
2V. n. Parler avec violence contre quelqu'un, contre quelque chose.
Je ne prétends pas déclamer contre un ordre que je révère , PATRU , Plaidoyer 5, dans RICHELET
Après avoir cent fois déclamé contre le monde, ils en sont toujours épris , BOURD. , Pensées, t. I, p. 280
Pour déclamer en plein parlement contre les griefs de l'État , HAMILT. , Gramm. 7
Les périls contre lesquels nous déclamons tant , MASS. , Carême, J. de Pâq.
Nous croyons être en droit de déclamer contre leurs mauvasies intentions , MASS. , Myst. Purif. de la Ste Vierge, 1
3Se déclamer, v. réfl. Être déclamé. Morceau qui se déclame très bien. XVIe s.
Et ce qu'il declame contre le concile, n'est-ce pas pour faire perdre toute patience ? , C. DU PERRON , dans le Dict. de DOCHEZ.
Il voulut ouyr harenguer et declamer tous les maistres de rhetorique , AMYOT , Pompée, 60
Lat. declamare, de de, et clamare, crier (voy. CLAMEUR).