decimer

Prononciation : dé-si-mé
Nature : v. a.

1Terme d'antiquité romaine. Infliger la peine de la décimation. Décimer une armée, les habitants d'une ville.
Comme il n'était pas possible de faire mourir tous les coupables, on les décimait par le sort, et celui dont le nom était tiré le dixième était mis à mort , ROLLIN , Hist. anc. t. XI, 2e part. p. 477, dans POUGENS
2Fig. Faire périr une partie, un certain nombre de personnes. Le feu de l'ennemi décimait ce régiment, qui restait inébranlable.
L'infortune et l'exil, et la mort et le temps, Ont en vain décimé tes amis de vingt ans , LAMART. , Harm. III, 4
Si du moins au hasard il [le sort] décimait les hommes , LAMART. , Méd. I, 7
XVIe s.
Les autres pour se purger s'offrirent vouluntairement à estre decimez, si bon luy sembloit , AMYOT , Anton. 56
Le peuple disoit qu'il avoit lors voué d'offrir aux dieux la dixme des biens des ennemis, et que maintenant il vouloit decimer [soumettre à la dîme] ses propres citoyens , AMYOT , Cam. 15
Lat. decimare, de decimus, dixième.