dechiqueter

Prononciation : dé-chi-ke-té. Le t se double quand la syllabe qui suit est muette : je déchiquette, tu déchiquettera
Nature : v. a.

1Découper en chiquettes, en faisant diverses taillades. Déchiqueter une feuille de papier. Déchiqueter une volaille. Faire des trous à une pièce de poterie, dans l'endroit où l'on veut appliquer un manche ou une oreille. Fig.
Les libraires, les censeurs et tout ce qui s'attache à la peau des malheureux gens de lettres, achevaient de déchiqueter et sucer le peu de substance qui leur restait , BEAUMARCHAIS , Barb. de Sév. I, 2
2Se déchiqueter, v. réfl. Se faire des entailles. Ce fou, dans un transport, se déchiqueta à coups de couteau. Fig.
Elles voudraient pour ainsi dire se déchiqueter par des austérités , BOSSUET , Lett. Corn. 7
XVe s.
Dieu scet s'ilz auront froit aux bras Par leur manche dechiquetée , CH. D'ORL. , Rondeau.
XVIe s.
Ornez, vestus en extreme richesse, Drap d'or, velours eschiqueté sans cesse , J. MAROT , V, 137
La bonne femme, toute maudolente, lui dit : Au diable soit le dechiqueté , DESPER. , Contes, LXIX.
Ce qui faict veoir tant de cruautez inouies aux guerres populaires, c'est que cette canaille de vulgaire s'aguerrit et se gendarme à s'ensanglanter jusques aux coudes et deschiquetter un corps à ses pieds, n'ayant ressentiment d'aultre vaillance , MONT. , III, 109
Dé.... préfixe, et chiqueter, composition où dé a le sens augmentatif ; wallon, diciketer ; namurois, dichiketer ; génev. déchicoter. DÉCHIQUETER. - HIST. Ajoutez : XIIIe s.
À ceaus dou chastel enquis a Com faites armes cil portoient Qui à lui combatre devoient ; Et on li dist d'un escu noir à un eschiketé sautoir De blanc et de gueules portoit Cil qui dou chastel sire estoit , ADENES , Cleomades, publié par van Hasselt, V. 9874