dechainement

Prononciation : dé-chê-ne-man
Nature : s. m.

1Action de déchaîner ; l'état de ce qui est déchaîné. Le déchaînement des chiens de garde pendant la nuit. Par extension. Le déchaînement des vents, des tempêtes. 2Fig. Emportement rompant les chaînes qui le retenaient et s'exhalant d'une façon générale ou individuelle contre quelqu'un ou quelque chose. Le déchaînement de l'envie contre le mérite.
Et ce déchaînement aujourd'hui me convie à faire une action qui confonde l'envie , MOL. , F. sav. IV, 4
Dans un déchaînement si général et si injuste contre le Sauveur , BOURD. , Myst. Pass. de J. C. t. I, p. 283
Je n'ai point encore vu le déchaînement de l'envie contre vous ; mais patience, cela viendra , MAINTENON , Lettre au duc de Noailles, 26 janv. 1711
Son déchaînement contre tous les plaisirs , BARON , Coquette et fausse prude, I, 4
Irez vous vous opposer au déchaînement public ? , MASS. , Car. Médis.
Votre Majesté n'a point d'idée du déchaînement général des hypocrites et des fanatiques contre la malheureuse philosophie , D'ALEMB. , Lettre au roi de Prusse, 14 mai 1773
Déchaîner.