deception

Prononciation : dé-sè-psion ; en poésie, de quatre syllabes
Nature : s. f.

1Action de décevoir, tromperie. Il s'indigna de tant de déceptions. 2Erreur, fausse attente. Il a éprouvé de grandes déceptions. XIIIe s.
Par foi ci ne sai-je respondre, Fors tant que tel deception Vient de la fole vision Des iex qui parées les voient , la Rose, 8960
XIVe s.
Telles gens sont larrons à Dieu, qui quierent leurs vies par telles malices et deceptions , Modus, f° LXVII
Et ainsi est deception, car ils deçoivent les gens, et font faulx seremens , Ménagier, I, 3
XVe s.
Force m'est que si je veux parvenir à mes fins, que par cautelle et deception je la gagne , LOUIS XI , Nouv. XCV
XVIe s.
Au lieu desquels entrerent flaterie, Deception, trahison, menterie , MAROT , IV, 18
Provenç. deceptio ; anc. espagn. decepcion ; du latin deceptionem, de decipere (voy. DÉCEVOIR).